Éducation

Vincent Peillon : « Refonder l'École de la République par le numérique »

1

Refonder l'école de la république par le numérique, tel est le chantier lancé par les ministres Vincent Peillon et Fleur Pellerin hier, jeudi 13 décembre, à la Gaîté Lyrique à Paris. 

C'est dans le centre dédié aux cultures numériques, que Vincent Peillon, Ministre de l'éducation nationale et Fleur Pellerin, Ministre déléguée chargée des PME, de l'innovation et de l'économie numérique, ont choisi de lancer la nouvelle stratégie du gouvernement afin de « faire entrer l'école dans l'ère du numérique

  « Le numérique est une nouvelle grammaire pour comprendre notre société » a rappelé Fleur Pellerin. Il transcende tous les secteurs et exige une population avertie.

Former par le numérique, mais aussi former au numérique, telles sont les nouvelles priorités de l'Éducation Nationale. Mais comment articuler ces changements ?

> Le numérique, levier de relance économique

Former la jeunesse par le numérique et au numérique s'impose comme un enjeu majeur de la décennie a souligné Fleur Pellerin dans son discours (voir la vidéo ci-dessous). Le numérique a confirmé son rôle moteur dans la croissance française, notamment en tant que levier de relance économique

La Ministre espère ainsi voir le numérique s'implanter dans toutes les sphères de la société, aussi bien dans l'éducation que dans la santé ou encore l'administration.

Afin de soutenir ces travaux à grande échelle, Fleur Pellerin a annoncé la création d'un nouveau Conseil National du Numérique :

« Ses missions sont élargies à l’ensemble des questions posées par le développement du numérique, et en particulier les questions de société, d’éducation et de formation numérique. »

> Pour une École refondée par le numérique

L'éducation sera donc la première pierre posée à ce chantier colossal. Et pour Vincent Peillon, le travail commence par une refondation de l'École de la République, laquelle passe nécessairement par une entrée dans l'ère du numérique :

« Nous vivons dans des classes connectées et ouvertes sur le monde. L'École ne peut pas rester spectatrice de ces évolutions. Elle doit en être actrice » a commenté le Ministre, avant de préciser :

« Il ne s'agit pas de faire une école moderne par effet de mode, l'École doit s'approprier les outils numériques pour mieux accomplir ses missions traditionnelles.»

> Le numérique contre la fracture territoriale et sociale

Vincent Peillon voit dans le numérique une possibilité de freiner le décrochage scolaire, en précisant que chaque année en France 150 000 jeunes quittent le système éducatif sans diplôme, selon le ministère. Un fléau contre lequel le numérique peut permettre d'agir :

« Le numérique permet de rendre la scolarité plus attractive avec des cours plus interactifs et coopératifs, il permet la diversification des parcours, et l'adaptation au rythme de chacun. »

Mais les écoles ne sont pas toutes logées à la même enseigne selon leurs situations géographiques. Le numérique offre donc une flexibilité plus grande aux institutions scolaires pour plus d'efficacité :

« Le numérique doit permettre de réduire les fractures territoriales et les fractures sociales» a ainsi précisé le Ministre.

> Pour une co-éducation

Mais une nouvelle stratégie ne peut s'inscrire que dans une démarche coopérative. Les acteurs doivent donc travailler ensemble pour faire aboutir les projets, dans une démarche de co-éducation, comme le rappelait François Hollande il y a quelques semaines.

La stratégie du gouvernement sera donc globale, collaborative et durable

« Notre stratégie va appréhender le numérique dans toutes ses dimensions : de l'équipement, à la maintenance et à la formation des acteurs. Elle porte des services à destination de tous les publics : les élèves, les enseignants et les parents » a ainsi expliqué Vincent Peillon.

> Une nouvelle démarche pédagogique pour les élèves

S'agissant des élèves, le numérique offre la possibilité d'ouvrir des contenus pédagogiques en ligne et permet un accompagnement personnalisé. Des opportunités dont le gouvernement compte bien se saisir comme l'a annoncé le Ministre de l'Éducation Nationale :

« Dès 2013, tous les élèves auront à disposition des services pédagogiques gratuits avec une priorité à l'apprentissage des fondamentaux et des langues. »

Le plan prévoit également un accès en ligne aux sujets et aux corrigés des sujets du brevet des collèges et du baccalauréat dans les filières générales et technologiques, ainsi qu'une WebTV afin de diffuser des contenus créés par les lycéens pour une éducation à la culture numérique.

Ces initiatives doivent s'inscrire dans une démarche pédagogique afin d'être efficaces. Elles feront donc l'objet de dispositifs inscrits dans les programmes scolaires.

> Former les enseignants au numérique

Le Ministre a ensuite abordé un point essentiel : l'Éducation française par le numérique et au numérique est en retard car les enseignants manquent de formation :

« Nous n'avons jamais abordé la question de la formation des enseignants au numérique, [..] ce qui explique notre retard alors même que certaines collectivités locales ont investi dedans » a ainsi affirmé Vincent Peillon.

Le gouvernement prévoit donc diverses mesures en faveur des enseignants dont la mise en place de ressources pédagogiques de qualité. Mais il est aussi important que les professeurs puissent coopérer en la matière.

Vincent Peillon prévoit la construction d'une plateforme permettant des échanges au niveau national, mais aussi une école supérieure du professorat et de l'éducation numérique en parallèle des formations classiques. 

> Faire participer les parents au processus pédagogique

Et les parents ne sont pas en reste. Le gouvernent souhaite les intégrer plus fortement au sein du processus pédagogique.

« Nous allons mettre en place un service d'accompagnement à l'apprentissage de la lecture pour les enfants en cours préparatoire. Aussi, et dès 2013, nous verrons une dématérialisation de l'inscription au lycée, et la mise en place d'Environnements Numériques de Travail (ENT) pour le premier degré » a annoncé le Ministre.

Pour qu'une telle stratégie soit efficace, il est nécessaire de clarifier la répartition des compétences entre l'Etat et les collectivités territoriales

Pour l'accompagner dans son action, Vincent Peillon a annoncé la mise en place d'un Conseil Supérieur du Numérique, comité stratégique en charge de la coordination de ce plan. Un conseil au numérique éducatif associera également toute la communauté éducative.

Camille Gicquel le 13/12/2012
Camille
Camille Gicquel le 13/12/2012

1 Comments


GRANIER François

L'Ecole au défi du numérique : pour une éducation citoyenne
François Granier Roland Labrégère - Editions "Raisons & Passions" (2012)

Pour une recension de cet ouvrage, voir le site "Liens socio" (ENS Lyon) :
http://lectures.revues.org/9721

le 22 December 2012

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.