Vu sur le web

A quoi ressemblera la monnaie du futur ?

0

L'argent est l'une des institutions les plus anciennes et les plus intégrées dans notre société : la manière dont on l'utilise et notre rapport à lui ne change pas facilement. Mais les technologies évoluent tellement vite ces temps-ci, que l'on peut s'attendre à des révolutions dans nos façons de payer et de gérer notre argent : c'est du moins ce que prédit The Next Web en présentant trois innovations qui méritent le détour.

> Le paiement sans contact 

La meilleure technologie est celle qui disparait complètement. Du moins, c'est l'idée que caressent les sociétés qui travaillent sur des technologies de paiement sans contact.

Imaginez : lorsque vous passez en caisse, plus besoin de CB. Le paiement se fait via votre téléphone mobile. Et encore, vous n'avez même pas besoin de le sortir de votre poche : par exemple, donner votre nom à voix haute peut suffire pour payer.

On trouve à ce système l'avantage des technologies centrées sur l'utilisateur : en supprimant ainsi tout mécanisme de paiement, le coeur de l'expérience de transaction est votre interaction avec la personne derrière le comptoir. Autrement dit, en se faisant oublier la technologie fluidifie l'action et permet de se concentrer sur la relation humaine.
 


> Des banques entièrement virtuelles... et gratuites

Pourquoi financer des agences bancaires quand tout peut se passer en ligne ? Depuis quelques années, des banques françaises font ce pari.

Simple, une banque américaine 100% virtuelle, va plus loin : en ciblant des clients qui apprécient la souplesse de services bancaires entièrement en ligne, elle réalise de telles économies qu'elle peut proposer un service entièrement gratuit. Et en allant au bout de cette logique, elle propose une nouvelle conception de son métier.

Selon Joshua Reich, le CEO de Simple, c'est lorsqu'elle ne se finance plus par des frais prélevés sur les diverses erreurs de gestion financière de ses clients, que la banque peut devenir un véritable partenaire de gestion et d'investissement responsables :

« Nous tenons à rendre la vie financière de nos clients plus facile à comprendre et à gérer », a expliqué Joshua Reich à The Next Web.

Pour cela, chaque mouvement bancaire est consultable sur le téléphone mobile des clients dans les minutes qui suivent la transaction. 

A ce nouveau modèle de banque pourrait correspondre un développement des applications et des services de gestion financière personnalisée. Lorsque les données sont disponibles presque en temps réel, on peut imaginer par exemple une ligne intitulée « somme dépensable sans risque » dans nos relevés de compte : une donnée qui vous indique ce que vous pouvez dépenser, en excluant à la fois les transactions en cours et les paiements programmés.

> Vers des systèmes bancaires décentralisés ?

La banque en peer-to-peer, vous connaissez ? C'est ce que propose Bitcoin, qui n'est rien moins qu'une monnaie cryptée en ligne. La quantité de cette monnaie en circulation est déterminée par un algorithme, qui maintient et régule jour après jour sa valeur d'échange sans intervention de l'Homme. Vos bitcoins sont stockés dans un logiciel sécurisé sur votre ordinateur, ou dans le cloud, et lorsque vous les utilisez, les transactions sont instantanées.  

Mais la véritable innovation réside dans le fait que cette infrastructure fonctionne de pair à pair : sans l'intermédiaire qu'est la banque, les coûts liés au bon fonctionnement du réseau sont répartis entre tous les utilisateurs. Quant aux risques, ils sont tout aussi dilués. Ce système monétaire décentralisé donne un pouvoir au plus grand nombre, car plus nombreux sont les gens qui l'utilisent, plus le réseau gagne en puissance et valide ce modèle d'échanges alternatif comme valable et sérieux.

Pour les défenseurs des monnaies alternatives telles que Bitcoin, avoir plusieurs systèmes d'échanges pourrait être une solution contre les crises financières globalisées, qui naissent et meurent des régulations d'un système monétaire unifié. Mais tant qu'elle ne connaîtra aucune régulation spécifique, cette monnaie complémentaire fera concurrence aux monnaies nationales régulées par les banques et les gouvernements, et la valeur qu'elle crée échappera aux taxes qui financent l'Etat. Ce qui n'est pas une mince affaire.

« Comment les gouvernements vont-ils réagir face à un monde où les individus peuvent maîtriser complètement leur propre argent ?, demande dans The New Web Erik Vorhees, entrepreneur travaillant à BitInstant, un service utilisant BitCoin. Quelles libertés vont-ils tolérer, quand une liberté si totale devient si accessible? ».

Tommy Pouilly le 10/12/2012
Tommy
Tommy Pouilly le 10/12/2012
Photographie : 401(K) 2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.