Vu sur le web

Produire de l'électricité pour sa ville en faisant du sport, c'est possible !

0

Remplacer la centrale électrique par le corps humain en mouvement ? C'est le projet mis en oeuvre par Georgie Delaney au Royaume-Uni, et que nous rapporte CNN.

Un nouveau centre de fitness extérieur installé dans la ville d'Hull en Angleterre permet aux habitants de produire de l'électricité dès que l'installation est utilisée.

 « A ce jour, la communauté a généré quarante kilowatts » explique Georgie Delaney, directeur créatif dans l'entreprise d'équipements sportifs extérieurs The Great Outdoor Gym Company « Le but est qu'une installation comme ça serve une communauté d'environ 5 000 personnes» 

Le dispositif permet actuellement de fabriquer suffisamment de puissance pour alimenter son propre éclairage. Sur le long terme, il pourrait même permettre de produire des surplus d'énergie capables d'alimenter le réseau électrique national, et ainsi, réduire les factures d'électricité des habitants

  « Ce que nous essayons de faire avec ces installations sportives « vertes » est de donner aux conseils municipaux et aux communautés, un outil pour que les gens puissent compenser leur consommation de nourriture et d'électricité » ajoute Georgie Delaney.

> Un projet à exporter dans les pays en développement ?

Une initiative appréciée par le conseil municipal de Hull qui y voit une occasion de stimuler la population, et de l'inciter à faire de l'exercice. Mais le projet intéresse également d'autres petites villes dans le monde, notamment dans les pays en développement comme l'a précisé The Great Outdoor Gym Company.

Le projet, dont le coût d'installation avoisine cent mille dollars, prévoit de développer un modèle moins onéreux, aux alentours de trente-deux mille dollars, qui permettrait de recharger son téléphone portable. Un autre modèle, plus large, aux alentours de cent-trente mille dollars, pourrait également voir le jour, et permettrait plus facilement de produire des surplus d'énergie.

Cependant, comme le rappelle Ling Ge, scientifique à l'Imperial College de Londres, les coûts d'installation et d'intégration de ce système dans un réseau national peuvent se révéler dissuasifs pour les pays les plus pauvres, où il pourrait être moins coûteux de développer l'énergie solaire ou l'énergie hydraulique par exemple. 

Camille Gicquel le 27/11/2012
Camille
Camille Gicquel le 27/11/2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.