Éducation

Educatec - Educatice : l'enjeu de l'éducation aux médias numériques (1/2)

0

Du 21 au 23 Novembre,  les professionnels de l'éducation se sont retrouvés lors du salon Educatec Educatice à Paris. L'occasion de partager leurs expériences, et d'envisager au mieux l'intégration et l'utilisation du numérique dans la sphère éducative. 

Le numérique apporte une nouvelle dynamique dans l'éducation. Qu'ils soient venus découvrir les opportunités liées à celui-ci, ou qu'ils soient intervenus pour partager leur expérience, les professionnels de l'éducation s'accordent sur des grandes priorités actuelles : accompagner au mieux les élèves et les éduquer aux médias numériques

> Ces enfants « spectacteurs »

Le numérique trouve peu à peu sa place dans l’éducation, en tant qu’outil au service de la pédagogie, de l’enseignant et de l’élève. Avec ces nouveaux usages et apprentissages plus en phase avec le monde d’aujourd’hui et de demain, apparaissent de nouvelles questions : dans quelle mesure le numérique modifie-t-il les pratiques de la citoyenneté ? Comment l'école, à ses différentes échelles, peut-elle accompagner l'élève dans ces nouveaux apprentissages ?

« Le numérique a plusieurs avantages » explique Philippe Bourlitio, co-fondateur de « Sciences et démocratie » et responsable éditorial du site du même nom :

« Tout d'abord, Internet permet de rapprocher entre eux des gens qui ont un intérêt commun. Au-delà de ça, le numérique permet une diversité de contenus et d'arguments, et c'est une forme d'intelligence collective. »

Mais pour réussir à utiliser au mieux ce potentiel d'ouverture et de mixité, il est absolument nécessaire d'éduquer les enfants aux médias. L'élève, doit avoir toutes les cartes en main pour naviguer, comprendre et appréhender cet univers :

« Le jeune est aujourd'hui spectateur, on pourrait même dire « spectacteur » puisqu'on lui demande un minimum d'interactivité avec des machines et des contenus » explique Chistian Gautellier, directeur national des CEMEA « mais on bascule de plus en plus d'une culture liée à l'alphabet à une culture de l'image. » 

Et les parents ne doivent pas être mis à part. Ils ont un rôle à jouer dans la sensibilisation des jeunes. Il ne s'agit donc plus seulement d'une éducation aux médias centrée sur les contenus : le choix ne se limite pas à aimer ou ne pas aimer une photo sur un réseau social par exemple.

Il est primordial, comme l'ont rappelé les différents professionnels présents lors du salon, de développer un dialogue et un échange construit pour former un esprit critique chez ces enfants, afin qu'ils apprennent à gérer leurs identité en ligne, leurs données personnelles, leur liberté d’expression, d’opinion… En clair, leur citoyenneté numérique.

> Eduquer aux médias numériques pour redonner un souffle démocratique ?

Le numérique est porteur d'une promesse de vitalité démocratique retrouvée, notamment en favorisant la participation des citoyens dans la vie politique. 

Encore faut-il pouvoir une fois de plus aider les plus et moins jeunes à se repérer dans ce nouvel espace public en ligne. C’est justement sur l’intérêt du vote électronique dans ce nouvel élan démocratique qu’est revenu Saïd Benmouffok, délégué national à la vie lycéenne. S'il émet quelques réserves – essentiellement de sécurité et d’anonymat – il reste également mitigé sur les conséquences du vote électronique :

« En dématérialisant le vote, on espère réduire le taux d'abstention, mais les expériences sont assez peu probantes en la matière. Le taux n'est pas réduit sous seul prétexte que l'on fait l'usage du numérique » rappelle Saïd Benmouffok.

Pourquoi ? Parce que le numérique seul ne peut pas faire de véritable différence. C’est combiné avec un apprentissage de la citoyenneté, dans un environnement de plus en plus numérique, qu’il peut y avoir une réelle influence. Notamment grâce à sa forte capacité de mobilisation, d'échange et d'interactivité.

Saïd Benmouffok reconnait que « les nouvelles technologies sont de nouveaux moyens d'agir, des moteurs puissants » mais selon lui avec des limites :  « elles ne touchent pas au moteur de l'action citoyenne ». Avant de s'expliquer :

« On se leurrerait à croire que les jeunes s'intéresseront plus aux questions collectives sous prétexte qu'on leur montre un message politique sous forme numérique. Les lycéens ne s'investiront dans leur établissement que s'ils ont le sentiment que ça servira à quelque chose. »

Même écho dans le débat sur la citoyenneté à l’heure du numérique :

« Elle ne sera revivifiée que si elle retrouve son sens originel : la prise en main par les citoyens de leur destin collectif, ici le numérique peut jouer au mieux un rôle de transmission. Finalement le plus important aujourd'hui est l'éducation aux médias » conclue-t-il.

Comment alors accompagner et sensibiliser au mieux les élèves à cette société des écrans ? Réponse bientôt dans la suite de notre retour sur Educatice. 

Camille Gicquel le 23/11/2012
Camille
Camille Gicquel le 23/11/2012
Photographie : Photo par RSLN

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.