Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

Wikipédia : l'impossible point final ?

0

Une encyclopédie peut difficilement embrasser tous les sujets et être considérée comme « complète ». C’est pourtant le triste sort que subirait aujourd’hui Wikipédia dans sa version anglaise, selon un article paru dans The Atlantic et dont Slate.fr se fait le relais. Il met au jour le paradoxe Wikipédia : avoir atteint un nombre de contenus amplement suffisant pour les grandes thématiques, mais manquer de contributeurs pour entretenir la machine. 

> Au complet pour les grandes thématiques  … 

Selon The Atlantic, les articles majeurs de Wikipédia dans sa version anglophone ont été rédigés entre 2006 et 2007 et ont été relativement peu réédités depuis. De fait, pour ce qui est des grandes guerres, des portraits des figures marquantes de l’histoire ou des principales théories scientifiques, on peut le dire : Wikipédia est au complet

La version anglophone de l’encyclopédie en ligne compte à ce jour 4 millions d’articles. A ce stade, est-il possible de publier du contenu non seulement inédit mais aussi de qualité ? Non, si l’on en croit Richard Jensen, contributeur très actif sur les articles historiques :

« Une fois atteints les 100 000 articles, le niveau des nouvelles contributions chute inévitablement. » 

Le (relatif) déclin qualitatif de Wikipédia a inspiré Slate.fr qui cite quelques uns des articles les plus anecdotiques du site. De « Mike le poulet sans tête » à la « liste des listes de listes », les contributions décalées ne manquent pas mais ne suffisent pas à entretenir un projet dont les ambitions ont toujours été plus hautes. 

> ... et en sous-effectifs pour la maintenance 

Le vrai problème pour la version anglophone de Wikipédia n’est donc pas celui des contenus, mais de ceux qui pourront les éditer. Depuis 5 ans, l’encyclopédie dans sa version anglaise a bien du mal à attirer et garder de nouveaux éditeurs. En résumé, la communauté ne gagne pas assez de membres fiables et réguliers. 

Car une fois la part du travail la plus excitante terminée – celle de la rédaction pure et dure - les éditeurs montrent souvent moins d’intérêt pour le projet. L’été dernier, le site a reçu l’aide de 3300 contributeurs, alors qu’il avait pu compter sur 4800 personnes à l’été 2007 : cela fait 31% de contributeurs en moins en cinq ans.   

Or, maintenir un nombre d’éditeurs suffisant est tout simplement vital pour Wikipédia. Ce sont eux qui repèrent les erreurs – le plus souvent involontaires – dans les contenus. Et bien sûr, cette nécessaire vigilance éditoriale, comme l’écrit l’auteur de l’article, sera difficile à entretenir s’il y a de moins en moins de nouveaux contenus en ligne. La communauté Wikipédia ne se contentera pas d’une activité de maintenance sur le long terme. C’est donc le futur de l’encyclopédie libre qui est ici en suspens. 

Pour autant, déclarer la fin de l’ère Wikipédia serait plus que prématuré. La communauté compte aujourd’hui 90 000 contributeurs actifs, et la marque Wikipédia reste une référence mondiale. En outre, pour remplir l’objectif de 500 000 éditeurs d’ici à 2015, la Wikimedia Foundation, qui gère le fonctionnement du site, développe actuellement un « visual editor » une nouvelle interface qui devrait faciliter la mise en ligne des articles. Et relancer une machine qui affiche déjà onze ans et vingt-deux millions d’articles au compteur. 

RSLN le 31/10/2012
Mélodie
RSLN le 31/10/2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.