Économie numérique

Quand les femmes du numérique s'exposent

1

Codeuses, développeuses, entrepreneuses ... ce sont deux-cents portraits de femmes travaillant dans le numérique qui couvrent jusqu’au 17 Janvier les murs de l’espace de travail collaboratif Soleilles Cowork, à Paris. Réalisée par Olivier Ezratty et Marie-Anne Magnac, l’exposition met en valeur ces femmes souvent méconnues. Une source d’inspiration pour les générations futures ? 

Fruit de la collaboration d'Olivier Ezratty, photographe spécialiste des médias numériques, et de Marie-Anne Magnac, fondatrice de l’agence de photographies For Company, l'exposition « Quelques Femmes du Numérique » braque les projecteurs sur près de deux cent femmes gravitant autour d'internet. Objectif : sensibiliser et inspirer !

> Une sorte de « loupe déformante »

Olivier Ezratty et Marie-Anne Magnac n'ont pas choisi les profils au hasard :

« Nous voulions des femmes qui correspondent à des rôles, explique le photographe. Nous avions la volonté de faire une exposition qui ait un sens esthétique, mais aussi un sens pédagogique. Et d'ajouter : Certaines photos ont été prises au débotté, pour les autres les femmes ont posé ».

Olivier Ezratty, qui signe ici sa première exposition, affirme sa volonté d'inspirer les femmes :

« Cette exposition est une sorte de loupe déformante, car les femmes se font rares dans le numérique... mais ces photos peuvent en inspirer d'autres ».

 

> « Girls go, go ! »

Photographiée pour l’exposition et présente lors du vernissage, Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’économie numérique, admet côtoyer peu de femmes dans son environnement. Elle rappelle ainsi la nécessité d’inciter les jeunes filles, notamment les lycéennes à se diriger vers les filières scientifiques :

« Le numérique est la croissance de demain. Les femmes ont une chance historique de s’approprier un domaine d’activité qui est pour l’instant encore assez masculin, mais dans lequel elles ont toutes les possibilités pour déployer leurs talents. J’ai envie de leur dire "girls go, go !" ».

La ministre souligne par ailleurs qu’à projet égal, les femmes ont encore souvent des difficultés de financement : 

« De la même façon qu’il y a eu un combat pour l’égalité salariale, je crois qu’il doit y avoir un combat pour l’égalité d’accès au financement. Je pense que c’est un beau combat que les hommes doivent mener avec nous ».

 

> Combattre l’autocensure

Joëlle Dujour, présidente d’Alpha CDI, entreprise de recrutement pour les organisations High Tech, et dont le portrait figure parmi les 200 photographiés par Olivier Ezratty témoigne :

« Les femmes sont de plus en plus présentes parmi les cadres dans les entreprises gérant des systèmes d’information. Mais très souvent, elles n’arrivent pas dans les comités de direction : elles sont arrêtées avant, ou elles s’arrêtent avant ».

A compétences égales, Joëlle Dujour affirme soutenir davantage les femmes : 

« Quand je vois des femmes qui ont du talent, je fais tout pour les défendre. Les femmes ont tendance à se censurer, il faut leur donner plus de confiance et faire en sorte qu’elles soient plus conquérantes. »

Natasha Huguet-Millot, co-fondatrice de la startup Curioos, une galerie d’art digital communautaire - et dont le portrait fait également partie de l’exposition - affirme pour sa part être flattée d’une telle reconnaissance, mais souhaite voir du changement :

« Je pense qu’il y a beaucoup de femmes qui s’autocensurent. Ce genre d’évènement permet de montrer des femmes qui ont des enfants, une vie de famille et en plus des postes importants : comme quoi, c’est possible ! »

 

> Quel avenir pour les portraits?

Les bénéfices de l'exposition seront reversés à Docteur Souris, association qui équipe des hôpitaux en matériel informatique.

« Notre propos est de faire en sorte que chaque enfant ait un ordinateur, mais notre mission est de faire avancer l’hôpital dans son ensemble, en l’équipant notamment d’internet » Explique Roger Abehassera, Président de l’association.

L'aventure ne s'arrêtera pas là : pour faire vivre l'exposition, différents projets sont envisagés. La liste des femmes exposée pourrait ainsi grossir. De plus, l'exposition sera itinérante dès Janvier.

Les organisateurs espèrent également la faire tourner dans des collèges et lycées afin de toucher directement les jeunes filles de la troisième à la terminale, et ainsi les sensibiliser au moment de leur orientation. Un livre de l'exposition serait également en projet. A suivre, donc.

« Quelques Femmes Du Numérique », une exposition à découvrir jusqu’au 17 Janvier 2012 à Soleilles Cowork, 13 Rue de Vivenne, Paris.

Camille Gicquel le 17/10/2012
Camille
Camille Gicquel le 17/10/2012
Photographie :

1 Comments


Gisèle

Nous vivons dans la première génération qui vera l'égalite entre homme et femme, j'en suis certain. La société change, et pour nos enfants, ce sera normal que les femmes aient les mêmes métiers que les femmes.

le 18 October 2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.