Vu sur le web

Scratch : quand le MIT donne aux ados le goût de la programmation

3

Scratch, un programme développé depuis 2006 par le Massachusetts Institute of Technology (MIT), enseigne aux jeunes les concepts de la programmation d’un jeu vidéo.

L’adolescence, meilleure période de la vie pour prendre goût à la programmation ? C’est la conviction qui a poussé le MIT Media Lab, a développer « Scratch ». Ce logiciel libre, particulièrement facile d'accès, permet aux jeunes de créer leurs propres contenus interactifs : jeux vidéo, animations et même musiques !

> Spécialement conçu pour les 8-12 ans

Lorsque l’élève ouvre le programme, il découvre un espace de travail simplifié, doté d’une série de raccourcis intuitifs. Il sélectionne l’image de son choix au sein d’une bibliothèque partagée puis, d’un seul clic, peut intégralement la retravailler. Cela va de la modification des couleurs, à l’ajout d’un personnage, d’un paysage ou d’une bande son. Toujours d’un clic, il peut animer la scène et intégrer une zone cliquable, qui débouchera sur une nouvelle image. Une fois sa création terminée, il ne lui reste plus qu’à la partager avec ses camarades.

Traduit en cinquante langues, ce logiciel libre se déploie dans de nombreux pays, à l’initiative d’acteurs de la communauté éducative. Et pour cause : il est particulièrement accessible. Les enseignants qui souhaitent l’utiliser n’ont qu’à créer un compte en ligne, puis à le télécharger. Ils rejoignent un réseau social dédié, au travers duquel se fait le retour sur expérience et l’échange de bonnes pratiques.

> Allier apprentissages scolaires et esprit d'innovation

« A travers Scratch, nous transmettons aux adolescents des bases en mathématiques et en informatique, mais aussi la notion de travail en équipe. Ils découvrent qu’ils peuvent occuper un rôle actif dans la conception des contenus qu’ils ne font d’habitude que consommer en ligne », témoigne auprès du site NoCamels le professeur Oren Zuckerman, qui participa à la conception du programme et se consacre aujourd’hui à sa diffusion en Israël.

Au-delà des apprentissages scolaires, Scratch est selon lui l’occasion de démontrer que « tout est faisable avec de l’imagination » et qu’il n'y a « pas de limites à la création ».  C’est également un outil d’expression : « Dans l'une des écoles où je suis allé, une jeune fille avait des problèmes avec ses parents. Encouragée par son enseignant à utiliser le programme, son œuvre lui permit d’exprimer son ressenti personnel », ajoute Oren Zuckerman.

Près de 3 millions de contenus interactifs ont été créés à travers le monde depuis le lancement de ce dispositif.

Matthieu Lamarre le 20/09/2012
Matthieu
Matthieu Lamarre le 20/09/2012

3 Comments


Christophe

Merci de parler de SCRATCH. Sachez qu'en France, Scratch fait petit à petit sa place auprès des enseignants et surtout des jeunes.
Nous avons un fait un site web regroupant les initiatives autour de SCRATCH en France : http://rcx-storm.org/+SCRATCH+
Autrement notre association organise une formation pour les 10/15 ans autour de SCRATCH : http://fesc.asso.fr/

le 20 September 2012
Christophe

Notez aussi que SCRATCH peut être interfacé avec la Kinect. Nous vous expliquons comment ici : www.rcx-storm.org/Kinect2Scratch-nous-l-avons-teste

le 20 September 2012
julien

Scratch est un outil très polyvalent. Lorsque que l'on parle création numérique, pour les plus jeunes, on pense rapidement jeu (ce qui est normal et des plus vrais) mais scratch peu faire beaucoup, narration, quizz, vie artificiel. Nous attendons beaucoup de scratch 2.0 prévu fin de cette année.
Pour vous faire une petite idée des possibles de scratch vous poussez tjrs allez voir notre page scratch.
http://scratch.mit.edu/users/brusurf

le 25 September 2012

Pingbacks and trackbacks (3)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.