Quand l'impression 3D fait des miracles en e-santé

Quand l'impression 3D fait des miracles en e-santé

Il va peut-être falloir s’habituer à voir ce genre d’inventions se multiplier dans les années à venir. Comme le rapporte Slate.fr, Emma est une petite fille américaine atteinte d’arthrogrypose, une maladie rare qui l’empêche, entre autres, de mouvoir seule ses bras.

En 2010, sa mère cherche une solution. Elle prend connaissance des exosquelettes, des structures capables de contrer ce genre de handicap. Mais ils sont particulièrement lourds, en tout cas pas adaptés au corps d’une fillette de deux ans.

Ce sont deux médecins astucieux qui ont alors eu l’idée de recréer une telle structure mais en plastique cette fois :

« Je pense que le champ de la médecine correspond bien à ce que l’impression 3D peut offrir, elle qui permet de personnaliser n’importe quoi », commente Whitney Sample, un de ces deux docteurs.

Aujourd’hui, Emma porte ce qu’elle appelle ses « bras magiques » tous les jours. Peut-être un des premiers exemples des nombreuses promesses formulées par les fabricants d’imprimantes 3D.

Voir ce reportage en anglais réalisé par Stratasys, la société qui a produit le squelette allégé pour Emma :

On en parle sur Twitter


Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading