Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

Big Brother ? Même pas peur !

1

En 2012, le pseudonyme n'a plus la cote : de plus en plus de blogueurs préfèrent le laisser de côté, pour capitaliser sur leur vrai nom. Et, coïncidence ou pas, il faut croire que les internautes n'ont jamais autant assumé leurs propos sur les réseaux.

La preuve ? Les politiques de « nom réel », qui obligent les internautes à décliner leur véritable identité au site qui les héberge, s'avèrent passablement inefficaces pour réduire les commentaires abusifs. En Corée du Sud, la Commission des Communications avait tenté l'expérience, obligeant les principaux sites du pays à enregistrer l'identité de chacun de leur membres au moment de l'inscription afin qu'ils agissent de façon plus responsable lors de la publication de leurs messages. Las : les commentaires malveillants n'ont diminué que de 0,9% en un an, incitant le régulateur coréen à abandonner sa mesure.

Une étude détaille le phénomène : suite à cette mesure, le nombre d'internautes coupables d'incivilités a effectivement été réduit de 30%. Mais cela dissuade surtout les contributeurs occasionnels : les plus gros contributeurs, à l'origine de la majorité des commentaires déplacés, ne semblent pas se soucier de « troller » en leur nom propre. C'est la raison pour laquelle, tous comptes faits, la mesure n'a pas eu de grands effets. 

Cela n'est pas très étonnant, remarque TechCrunch, quand on sait qu'avec le temps, les indélicats finissent par ignorer les caméras de surveillance enregistrant leur comportement. Autrement dit, « la présence d'un mouchard ne nous pousse pas à nous montrer meilleurs ».

Tommy Pouilly (@5h55) le 31/07/2012
Tommy
Tommy Pouilly (@5h55) le 31/07/2012

1 Comments


newsoftpclab

Le vrai problème est que si il faut changer 30 fois de pseudo par jour.Cela devient vite lassant.

le 20 March 2014

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.