Médias

Repenser les interfaces pour mieux s'informer

0

Informer, c’est d’abord et avant tout mettre en forme (en textes, images ou sons) des faits et des événements. La racine latine du mot ne dit pas autre chose : informare signifiant « donner forme à », « façonner ». De là naissent les deux principaux enjeux auxquels font face quotidiennement les journalistes : réussir à traiter une information de façon compréhensible et lui donner sa juste place par rapport au reste de l’actualité.

Dans un monde de plus en plus connecté, qui croule sous les données et souffrirait d’infobésité, faire la Une ne suffit plus à se distinguer : pour exister en ligne, une info doit « être fraîche », dans l’idéal, la plus complète possible et, surtout, sa trace doit être facilement retrouvable, sous peine de se noyer rapidement dans le flot interrompu des « fils d’actu » et autres tweets.

Comment alors mieux mettre en forme l’actualité sur Internet ? C’est le défi que s’est lancé l’Institut de recherche et d’innovation avec ses partenaires, lors de la nouvelle édition de l’exposition Design Metada. L’IRI a demandé à des étudiants d’écoles de design (Strate Collège, Ensci), d’ingénieurs (ECP, ESILV), de journalisme (IJBA) et du monde universitaire (Paris VIII) de « croiser leurs compétences pour trouver des solutions innovantes de navigation et de recherche aux contenus journalistiques ».

Pour mener à bien cette mission, les participants se sont particulièrement appuyés sur des jeux de données récemment libérés, l’interface naturelle Kinect, et Processing, un langage de programmation adapté à la création graphique.

> Qu’est-ce qu’une information pertinente ?

Avant de rentrer dans le détail des projets, les étudiants ont tous buté sur une question fondamentale, à laquelle d’ailleurs personne n’a de réponse univoque : quel critère retenir pour classer les informations selon leur « pertinence » ?

Quand une équipe a préféré retenir l’aspect plutôt quantitatif d’un article (nombre de lectures, de tweets, de « likes »), une autre s’est concentrée sur la récurrence des mots-clés, donc un critère plus qualitatif. On pourrait tout aussi bien décréter que l’information la plus pertinente est d’abord la plus récente (critère chronologique), ou alors le décider de façon complètement subjective (critère arbitraire) : après tout, qu’est-ce qu’une ligne éditoriale, si ce n’est la hiérarchisation par un journal d’un certain type d’information sur un autre ?

Des choix que les étudiants ont parfois additionnés afin de créer l’interface qu’ils jugeaient la meilleure pour qu’enfin, on puisse s’y retrouver !

Nous vous proposons une petite sélection des huit projets présentés lors de cette exposition. Pour en voir plus, n’hésitez pas à vous rendre sur place, ces réalisations sont accessibles au public du 18 au 22 juin, dans la salle triangle du Centre Georges Pompidou.

> Tamizer, un « tamis numérique » de l’info en ligne

Fruit de la collaboration entre trois étudiants de Strate College et deux autres de l’ESILV, Tamizer est une interface qui mise à avant tout sur la spatialisation. Grâce à Kinect, à chaque pas en avant vers l’écran, l’utilisateur active un nouveau filtre : d’abord on choisit un thème général, puis un ou plusieurs mots-clés et enfin une date. Le logiciel crée ensuite une représentation pyramidale de l’information, les points les plus hauts étant les plus populaires (nombre de tweets).

Petit plus : Tamizer propose une curation du contenu localisée, car l’installation a avant tout été pensée pour les lieux publics comme les arrêts de bus ou devant des magasins fermés. Chaque passant peut ainsi trier l’information selon ses intérêts, modifiant ainsi la pyramide selon la sociologie des quartiers. 

> Carto, chaque information a son histoire

« N’avez-vous pas l’impression d’entendre des sujets récurrents dans l’actualité, d’avoir le sentiment qu’ils ont déjà été traité à de multiples reprises ? », interroge Malek Boumellil, concepteur de Carto.

Expérimenté pour l’instant sur la base de données de Médiapart, soit un corpus d’environ 10 000 articles, Carto vise à « mettre une information en contexte ». L’intérêt ? Combiner deux critères, qualitatif et chronologique, pour reconstituer un historique plutôt précis d’un fil d’informations, que l’on pourra ensuite partager sur les réseaux sociaux. De quoi, par exemple, mener sa petite enquête sur le traitement médiatique d’un événement dans le temps.

> Eagle, mieux connaître les conditions de production de l’actualité

Eagle est un agrégateur de news ambitieux qui propose au lecteur de lui révéler plusieurs éléments qui ne concernent pas l’information directement mais les conditions de sa production, comme qui est son auteur (journaliste, blogueur etc.) ou quel média l’a publiée (recettes, actionnaires).

Bien sûr, il reste extrêmement difficile d’obtenir des chiffres précis pour alimenter ce genre d’éléments annexes, mais l’initiative est intéressante, quand on sait que la plupart des groupes et des titres de presse, notamment en France, appartiennent à de grands industriels.

Signalons enfin les autres projets, parfois encore à l'état de simple idée : Talk&Search, InfoGraphique, la Carte de France des déserts médicaux et France(s)

Jason Wiels le 19/06/2012
jason
Jason Wiels le 19/06/2012

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.