Les QR codes, une fausse bonne idée ?

Les QR codes, une fausse bonne idée ?

Au départ, les codes QR passaient pour une bonne idée marketing : les petits codes 2D à scanner proposaient une façon originale de faire le lien entre les objets physiques de notre quotidien et l'espace numérique.

Oui, mais voilà : selon Mashable, les spécialistes se montrent de plus en plus sceptiques quant à leur utilité réelle. Entre 5% et 24% des américains seulement, selon le degré d'optimisme de l'étude, aurait adopté les codes QR – soit un succès oscillant entre le quasi nul et le relativement faible. Pour Dan Wilkerson, auteur de l'article, il y a au moins cinq raisons à cet échec : 

1. La faible pertinence des contenus attachés : 90% du temps, les codes QR livrent un lien vers un site qui n'est pas optimisé pour la lecture sur mobile.

2. L'ignorance des consommateurs : une étude a montré que près de 80% des meilleurs étudiants américains ne savent pas comment scanner un code QR. « Les marketers sont tellement enthousiasmés par le potentiel et intrigués par le concept des QR codes, qu'ils ont totalement oublié que les consommateurs ne sont pas eux-mêmes des marketers », peut-on lire sur Mashable. Une solution : se résigner à intégrer un mini-mode d'emploi à côté du code QR. 

3. La lourdeur du processus de scan : pour les consommateurs, une recherche sur Google est souvent plus rapide que le temps nécessaire à ouvrir et à utiliser l'application de scan dédiée aux QR codes (à supposer qu'ils l'aient déjà téléchargée au préalable).

4. L'emplacement : on trouve vraiment des codes QR sur tout et n'importe quoi. Mais tous les emplacements ne se valent pas pour les accueillir. Un exemple ? Ceux qu'on trouve dans des pièces jointes d'e-mails, ou directement sur des sites internet... et qui n'ont que le mérite de nous rappeler l'utilité du bon vieux lien hypertexte. Un blog, WTF QR CODE, recense ainsi les usages les plus incongrus des QR codes, pour s'en moquer. 

5. L'esthétique des codes QR, impossibles à discerner parfois des codes à usage industriel, même s'ils peuvent être rendus plus attirants par un design plus personnalisé. 

Bien entendu, il existe des techniques pour atténuer les défauts de ces logos mal-aimés. L'article prodigue quelques conseils, et au vu de toutes ces limites, il conseille avant tout aux entreprises de bien réfléchir à leur façon de les utiliser.

Dans QR codes
Tommy Tommy Pouilly le 18/05/2012
Photographie

On en parle sur Twitter


9 Comments


florent

je ne suis pas d'accord sur un point : le processus d' un scan n'a rien de lourd ! Pour avoir utilisé plusieurs applications différentes c'est toujours simple et rapide : on lance l' application, on cadre le code et c'est tout , je ne vois pas ce qu'il y a de lourd la dedans??? Moi j'aime beaucoup l'idée de ces codes mais la plupart de temps ils ne sont pas exploités:
Je constate souvent que l' adresse web renvoie sur le site principal alors que le site mobile existe ! Ou encore pour un produit ou un événement on arrive sur la page d'accueil du site plutôt que directement la page du produit...
Chez la SNCF c'est le pire lors de travaux ou de grève plutôt que de faire un code pour chaque événement on tombe toujours sur la page d'info trafic et version non-mobile en plus ! Ils ont pourtant des sites mobiles dédiés!

Un autre frein qui va disparaitre avec le temps c'est qu'un portable qui ne dispose de l' autofocus va avoir beaucoup plus de mal a scanner un code.

Ensuite les applications: malheureusement tout les téléphones ne sont pas systématiquement fournis avec un scanner et en plus leur efficacité ne sont pas égales ... ou encore il y a beaucoup d'applications "flashcode" qui ne sont pas compatibles qrcode :/
Pour moi il faudrait d' abord que les applications soient normalisées et systématiquement fournies ensuite que les codes fournis soient vraiment utiles !

Je ne comprend vraiment que ce genre de détail soit baclé alors que faire un qrcode c'est gratuit et en plus ça ne prend que 30secondes...

le 19 May 2012 à 9h39
Florian

Je suis assez d'accord avec les 5 points abordés, mais j'observe une démocratisation progressive de l'utilisation du scan...
Pour moi les deux principaux freins sont aujourd'hui de mauvais supports pour les QR codes et la faible attractivité des contenus proposés à travers eux. J'avais tenté il y a quelque temps un article sur le sujet : www.florianmeyer.fr/.../

le 21 May 2012 à 11h59
Guillaume

Très très d'accord avec le 1er point!!!! Il faut traiter le QR code comme un canal media à part, mais complémentaire.
Je me baladais sur un blog un jour qui affichait un QR code qui pointait vers....le blog que j'étais en train de lire. Super.

le 21 May 2012 à 4h20
Loïs

Je ne pense pas que ce soit une fausse bonne idée. Mais pour moi le principal problème, c'est le fait que le lecteur de QR-Code ne soit pas une fonction native des téléphones mobiles. Il faudrait que Google/Apple/Microsoft implémentent directement dans leur OS la fonctionnalité, ou au pire (Microsoft notamment ayant sa propre solution propriétaire) que les constructeurs le fassent dans leur surcouche...

Après je ne peux que plussoyer le premier point mais cela n'est en aucun cas la faute au Qr-Code, uniquement une très mauvaise utilisation qui en est faite. Media Queries, Media Queries non di diou ! Enfin au moins quoi...

le 29 May 2012 à 7h52
yann

Cette technologie est jeune en France c'est pourquoi il faut être indulgent sur ses premières utilisations en communication. Le point le plus important que vous citez est sans aucun doute la qualité de la page de destination qui doit être optimisée exclusivement pour le téléphone. Il existe des solutions spécialisées comme http://www.scancode.fr qui proposent un portail qui est déjà prévu à cet effet, l'annonceur n'a plus qu'a se concentrer sur son objectif de communication sans se soucier de la technique.

le 31 May 2012 à 10h04
bastien

Bonjour,
Ton post pourrait paraître intéressant. Cependant, je n'ai pas envie de le lire quand je vois un titre accrocheur comme
"Au départ, les codes QR passaient pour une bonne idée marketing" et une faute dès la phrase suivante. Les Codes QR sont des codes 2D et non des codes 3D.
Mais bon comme le sujet est intéressant, pour ma part toutes tes remarques sont dorénavant obsolètes tout du moins en France hormis celle concernant l'ignorance des consommateurs.

le 05 June 2012 à 7h48
Tommy Pouilly

@bastien : merci pour votre vigilance, on a corrigé l'erreur.
Pour le reste, chacun son avis sur le sujet ! L'article de Mashable nous semble intéressant parce qu'il fait le tour d'une question compliquée, et qui suscite beaucoup de réactions Smile

le 08 June 2012 à 11h42
Daniel Augot

Pour moi, je vois un gros défaut du point de vue sécurité. Les codes QR sont un bon vecteur pour des injections SQL ou autres attaques par le web. Comme on ne sait pas ce qu'on scanne, il y a même plus le contrôle visuel. C'est comme aller sur une site web dont on vous ne verriez même pas le code. Ce genre de problème existe déjà avec les réductions d'URL.

Rien de plus facile que mettre dans les transports en commun un sticker QR avec un sous titre lisible attractif, et de pièger les gens avec...

http://security.blogoverflow.com/category/attack/

Daniel

le 08 June 2012 à 5h15
Laëtitia

Merci pour cet article qui suscite un débat intéressant. En effet, le qrcode est un tag 2D mais le tag 3D est lancé : il s'appelle le bleam : latrackeusekideerails.wordpress.com/.../
Son ambition est de résoudre les problèmes du Qrcode (image de marque, sécurité, lecture de scan, démocratisation de l'usage...)
Bonne journée à tous.
Laëtitia

le 20 November 2012 à 11h57

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading