Une école, des élèves, mais pas de salle de classe

Une école, des élèves, mais pas de salle de classe

Une « montagne bleue » comme cour de récréation, un « village » avec de petites maisons pour travailler en groupe, une « grotte » où l’on regarde des films, etc. : non, vous n’êtes pas en pleine nature, mais bien à Vittra Telefonplan, une école primaire récemment construite à Stockholm.

 

En se payant les services d’une agence d’architecture et de design danoise, l’entreprise Vittra Education, qui gère trente-cinq écoles en Suède, a voulu repenser ce que devait être l’école d’aujourd’hui, des murs au plafond. Exit les salles de classes avec des tables et des chaises sagement alignées. Telefonplan est traversé par de larges espaces, au sein desquels les écoliers peuvent facilement se retrouver pour étudier : ici, on s’installe, en chaussettes, sur un large canapé, là, on partage son repas tout en travaillant (voir diaporama sur Businessinsider.com).

Si Vittra Education a voulu revoir la « forme » de son école, c’est aussi pour repenser le fond de l’enseignement qui y est dispensé. Dès dix ans, les élèves se voient attribuer leur propre ordinateur portable, afin que le numérique participe au développement de leur « curiosité » et de leur « créativité ». L’enseignement est bilingue suédois-anglais, afin d’encourager l’ouverture sur le monde. Enfin, l’accent est mis sur le travail par niveaux de compétence, et non par classes d’âge.

A la vue d’un tel dispositif, on se dit que cette école risque d’être réservée aux familles les plus fortunées. Ce serait méconnaître le système éducatif du pays :

« En Suède, les écoles sont gratuites car elles sont financées par l’Etat », explique Jannie Jeppesen, la principale de Telefonplan. « En utilisant les subventions accordées pour la construction d’une nouvelle école, nous nous sommes demandés : peut-on la penser différemment ? »

Résultat : comme pour les autres écoles suédoises, s’inscrire à Telefonplan ne coûte rien. A la fin de leur scolarité, les élèves passeront les mêmes examens que dans les autres écoles, car c’est l’Etat qui les organise au niveau national. La finalité reste donc bien identique pour chaque élève, mais les méthodes pédagogiques peuvent différer d’une classe à l’autre.

 

Jannie Jeppesen précise que deux nouveaux établissements bâtis selon ce modèle verront le jour en Suède dans les années à venir. Des écoles pas comme les autres donc, qui ne sont pas sans rappeler cet autre projet novateur situé cette fois-ci en Angleterre.

jason Jason Wiels le 24/01/2012
Photographie

On en parle sur Twitter


Pingbacks and trackbacks (2)+

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading