Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Éducation

Le numérique à l'école, ça change quoi ?

3

Dans notre série de réflexions sur l'éducation numérique, nous nous sommes penchés sur l'impact du numérique à l'école. Recenser les tendances pédagogiques, c'est intéressant. Visiter l'école du futur, ça laisse rêveur. Penser l'impact des nouvelles technologies dans l'éducation, c'est essentiel.


Quelle place dédier aux technologies dans l’éducation de demain et pour quelles raisons ? Le point sur les conclusions avec Peter Twining, à l’occasion d’une présentation donnée au BETT, directeur du programme Vital, soutenu par l’université ouverte de Grande Bretagne. Pour prendre un peu de distance avec la rhétorique classique qui consiste à proclamer à tous vents que la technologie doit avoir sa place à l’école, leprofesseur spécialisé dans les questions d’éducation, ce que l’utilisation des nouvelles technologies apporte vraiment aux élèves.

> Quels sont les freins à l’utilisation des nouvelles technologies à l’école ?

Pour quelles raisons les nouvelles technologies ne sont pas encore suffisamment utilisées en milieu scolaire.

« Les nouvelles technologies sont largement promues par les autorités de l’ Europe comme un outil d’apprentissage et d’éducation, mais leur implémentation reste pauvre » comme en témoigne le compte rendu sur les chiffres clés de l'utilisation des TIC pour l'apprentissage et l'innovation à l'école en Europe, en 2011 .

Pourquoi tant de difficultés dans la mise en place des nouvelles technologies à l’école ? La première réponse vient du manque de formation des enseignants aux outils proposés.

« Le besoin de formation pour l’utilisation des plateformes d’apprentissage reste très important dans les écoles primaires. Plus de 70 % des écoles indiquent avoir une nécessité de soutien des professeurs », rapporte Dough Woodburn, journaliste à channelweb.co.uk

Mis à part ce besoin de formation, d’autres pistes pourraient aussi expliquer le défaut d’utilisation des nouvelles technologies. Il y a d’abord la nécessité de revaloriser financièrement l’investissement dans les nouvelles technologies.

« Dans le contexte actuel, les directeurs d’établissement ont une grande responsabilité dans le choix des dépenses et des attributions de budget. Les investissements dans les nouvelles technologies vont devoir se justifier. Le défi est donc d’arriver à prouver les bénéfices de ces investissements », souligne Peter Twinning.

> Comment mesurer l’impact des nouvelles technologies dans l’éducation ?

Un véritable défi. Pas si simple en effet de mesurer l’impact d’innovations. Quels sont les bons indicateurs à utiliser ? En général, les nouvelles technologies sont utilisées pour apporter de nouvelles compétences aux enfants, comme une plus grande autonomie de décision ou d’apprentissage. Mais comment mesurer l’acquisition de ces compétences à travers les anciens systèmes de notation ?

« La plupart des recherches tend à se concentrer sur la mesure traditionnelle des compétences des enfants, avec notamment l’utilisation du test national, » souligne Peter Twining.

Pourtant, les nouvelles compétences recherchées par l’utilisation des nouvelles technologies ne rentrent pas dans le cadre des tests traditionnels. Une grille d’évaluation dépassée est appliquée à la mesure de l’impact des nouvelles technologies. L’idée n’est plus seulement d’évaluer si les enfants savent résoudre une équation. Il faut aussi arriver à mesurer leur capacité à mener une équipe, à résoudre des situations complexes ou à bien communiquer. Une solution est de mettre en place des indicateurs clés. Ces indicateurs viennent de l'ouvrage International Handbook on IT in Primary and Secondary Education et des différents retours des enseignants. Leur proximité avec les enfants et leur pratique quotidienne de l’éducation permettent de définir ces indicateurs de façon pertinente.

Les indicateurs clés possibles de l’impact des nouvelles technologies dans l’apprentissage :

- La responsabilisation des élèves.

« La volonté d’apprendre de n’importe quel élève est déterminante dans la performance de l’apprentissage » souligne le Becta –conseil Britannique pour les nouvelles technologies éducatives- dans un rapport sur l’impact des nouvelles technologies en éducation.

- La motivation des enfants. Un facteur clé qui est directement lié à l’engagement des étudiants dans le processus d’apprentissage.

- L’indépendance des élèves. L’indépendance dans l’apprentissage favorise la motivation des enfants, en partie parce que cela donne l’impression aux enfants d’avoir plus de contrôle et de compétences.

- L’engagement des parents. Le fait que les parents s’intéressent aux cursus des enfants est essentiel dans le succès scolaire.

- La présence aux cours et aux leçons est elle aussi déterminante dans la réussite scolaire des enfants.

> Indépendance, lien avec les parents et temps d’apprentissage en hausse

La définition de ces nouveaux indicateurs permet d’apporter des réponses plus précises à l’impact des nouvelles technologies.

Concernant l’engagement et la motivation des enfants, il faut rappeler que ce sont surtout les manières d’utiliser les nouvelles technologies, autrement dit les techniques pédagogiques, qui sont déterminantes.

Pour l’indépendance d’apprentissage, le rôle des nouvelles technologies est beaucoup plus clair. Des recherches, notamment celles de Waxman et Huang, montrent que l’utilisation des nouvelles technologies en classe permet aux enfants d’être plus indépendants dans leur travail.

Les nouvelles technologies ont un fort potentiel pour l’implication des parents. Le Becta a souligné que les nouvelles technologies permettent désormais de communiquer beaucoup plus simplement avec les parents. De nombreuses initiatives sont concluantes sur l’engagement actif des parents dans les programmes scolaires. L’école Britannique Grays située dans la région du Sussex a notamment mis en place un programme intéressant. Les parents sont contactés par emails ou par sms et sont ainsi tenus au courant des actualités de l’école régulièrement. Une plateforme en ligne d’apprentissage leur permet de suivre ce que les enfants sont en train d’apprendre et de mieux comprendre les enjeux des leçons. Les parents s’impliquent davantage dans la vie de l’école.

Enfin, les nouvelles technologies ont un impact important sur le temps dédié à l’apprentissage. La téléassistance y est d'ailleurs pour beaucoup et est utilisée à Paris. Le fait que les enfants puissent facilement travailler leurs leçons très simplement à la maison accroît le temps passé à apprendre. Les élèves ont aussi tendance à être plus concentrés grâce aux nouvelles technologies et donc le temps d’apprentissage est utilisé plus efficacement.

« Cela s’explique par le fait que les nouvelles technologies rendent les leçons plus amusantes, plus attrayantes » explique Peter Twining. La plaisir dans l'apprentissage, une question que l'on avait croisé ici.

En conclusion, nous avons de nombreuses raisons de penser que les nouvelles technologies ont un impact positif sur la motivation, l’engagement ou le temps de travail. Les nouvelles technologies facilitent et augmentent les capacités d’apprentissage des enfants. Elles préparent un terrain favorable au savoir, une excellente façon de rendre les enfants opérationnels à la société de demain.

Claire Abrieux le 17/01/2012
Claire
Claire Abrieux le 17/01/2012

3 Comments


FRACKOWIAK Pierre

www.educavox.fr/Refonder-l-ecole-avec-le-numerique

A croiser avec votre texte très intéressant?

le 21 January 2012
flem

J'apprécie votre blog, c'est vraiment un bon endroit pour des débats sains.
http://es.photoswomens.com/

le 25 February 2012
Thibert Rémi

Article intéressant, j'en partage les conclusions. Pour compléter, je vous invite à lire le dossier d'actualité de l'IFE sur le numérique à l'école "Pédagogie + Numérique = Apprentissages 2.0" : ife.ens-lyon.fr/.../detailsDossier.php

le 20 December 2012

Pingbacks and trackbacks (3)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.