Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

En 1920, les photographes faisaient déjà des selfies

0

Des premiers clichés à la fin du 19e siècle aux selfies d’aujourd’hui, la photographie a connu des ruptures majeures, mais aussi certaines continuités. Une évolution que raconte Lissa Rivera dans son billet The photographer’s mirror posté sur le blog du Musée de la ville de New York.

Au début de leur art, les photographes se sont imposés comme des illustrateurs de la société, des scientifiques en pleine investigation, chroniquant alors la mémoire de l’environnement qui les entouraient. A l’époque, une fois le tissu sombre sur la tête, l’appareil devenait le prolongement du corps et c’est une fusion de l'homme et de la machine qui s’opérait, le trépied ajoutant même trois pieds supplémentaires. 

Aujourd’hui, tous les individus équipés d'un smartphone sont des photographes en puissance et les selfies ont envahi l’espace public virtuel. Cette pratique, qui consiste à se prendre en photo avec un appareil mobile, s’est popularisée via des applications telles que Snapchat ou Instagram. Largement plébiscitée par les stars, elle permet à chaque photographe amateur de se mettre en scène dans n’importe quel lieu, de sa salle de bain au fast food en passant par la plage. 

Mais cette pratique, qui alimente régulièrement les flux d'actualité des réseaux sociaux aujourd'hui est-elle si nouvelle ? Pas tant que ça si l'on en croit Lissa Rivera. Dès le début du 20e siècle, les photographes se sont pris eux-mêmes en photo, révélant par l’occasion une conscience grandissante d’eux-mêmes, de leur profession et se soumettant alors une introspection aussi banale que de se regarder dans un miroir.

Pour en savoir plus et lire tout l’article de Lissa Rivera, c’est par ici.

Pingbacks and trackbacks (2)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.