Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Éducation

Enfants et technologie : ces lieux qui encouragent la création plutôt que la consommation

2

Alors que le débat sur les bienfaits de l'utilisation des écrans en classe semble encore diviser les esprits, nous voyons en parallèle, partout dans le monde, la naissance de lieux et de programmes intra et extra-scolaires qui posent autrement la question de l'apprentissage des enfants au contact de la technologie. En voici quelques-uns. 

Au lieu de se concentrer sur l'enseignement des matières de base, à l'aide d'outils numériques, il s'agirait plutôt d'explorer tout le potentiel qu'offre la technologie pour créer et résoudre des problèmes, et plus largement de s'émanciper grâce à l'innovation sans créer de dépendance. 

Aujourd'hui, nos enfants naissent avec internet, tablettes et Smartphones, il est donc d'autant plus important pour ces digital natives de prendre du recul par rapport aux usages de ces appareils, de mieux comprendre leur fonctionnement et se poser des questions sur les usages qui restent encore à explorer.

Paolo Blikstein, professeur à Stanford qui a monté l'un des projets fondateurs dans ce domaine: FabLab@School. Il explique dans son Ted Talk

"Dans la plupart des écoles, on a éliminé petit à petit tout ce qui relève de cours de fabrication ou de mécanique. On enseigne la science et l'informatique à partir de livres, ou en étant devant un écran d'ordinateur… Le résultat ? Des enfants qui se sentent déconnectés de ce qu'ils apprennent : ils voient des choses sur un écran, mais ce n'est pas tangible pour eux. Alors qu'il y a un grand sentiment de satisfaction lorsqu'on peut toucher, manipuler, créer … Cette tangibilité rend aussi l'assimilation d'informations plus facile. "  

L'enjeu pour ces éducateurs d'un nouveau genre serait donc de mettre en place des lieux mélangeant savoir (éducation), savoirs-faire (expériences) et de savoir-être (partage, collaboration) tout en développant de nouvelles approches pédagogiques où l'élève n’est plus spectateur mais engagé, et joue un rôle actif face à l'enseignant, en étant associé à l’élaboration d’un projet.

Nous vous proposons une compilation des initiatives à travers le monde qui nous ont interpellés. 


City X Project
 , 
San Francisco

City X organise des Ateliers pour enseigner l'utilisation des technologies d'impression 3D aux enfants, et travaille sur la création d'un kit open source permettant à des enseignants de reproduire leurs ateliers à partir de n'importe où dans le monde. 

Leurs workshops mélangent imagination et création avec des scénarios ludiques comme par exemple le défi de construire la maquette d'une ville extra-terrestre, en déchiffrant des plans, et en imprimant chaque pièce à l'aide de l'imprimante 3D.

KidMob , San Francisco / Port au Prince, Haiti

Kid Mob est en pleine expansion. Cette structure se présente comme un fablab et une agence de design pour enfants. De San Francisco à Port au Prince, l'équipe de KidMob est convaincue que beaucoup de nos problèmes du quotidien pourraient se résoudre avec un design plus intelligent. Kid Mob propose également des ateliers au sein d'écoles pour réfléchir et trouver des réponses créatives à des problématiques précises dans leur école (renouveler du matériel endommagé, repenser l'espace de la salle de classe pour optimiser l'attention des élèves...) 
 

Young Rewired State, Londres (avec des Ateliers itinérants organisés à New York et Sao Paulo) 

Cette association anglaise a été créée dans le but de familiariser les enfants avec l'open data et de promouvoir des projets créés à partir de l'open data publique.  A l'origine du concept : le constat que souvent, les enfants s'intéressant aux données et à la programmation se retrouvaient isolés dans leur passion.  L'approche pédagogique des ateliers de Young Rewired State est basée sur l'apprentissage collaborative et pair à pair,  la création d'une communauté solide d'entraide - parce que la création avec l'informatique ne doit pas être une pratique solitaire.

Les enfants codent et créent des solutions open data lors d'ateliers le temps d'un weekend sur un modèle de hackathon, qui aujourd'hui s'exporte pour des sessions partout dans le monde. 

Fabschool, Amsterdam

Le fablab néerlandais Waag, en partenariat avec Stanford et MIT, a lancé cet été son Fabschool, se présentant sous forme d'une série d'ateliers pour enfants encourageant l'art, l'entrepreneuriat et visant notamment à développer l'esprit critique des élèves. 

 

Maker Kids, Toronto

La réhabilitation d'un atelier de fabrication a donné naissance au premier fablab pour enfants à Toronto, ouvert depuis 2010. Offrant un panorama très large de cours pour enfants, les Maker Kids pourront, par exemple, apprendre à donner une nouvelle vie digitale à leurs jouets lors d'ateliers d'introduction au bidouillage et aux objets connectés, ou bien apprendre la construction au sein du jeu Minecraft. 

On vous laisse avec Ian, douze ans, qui donne son éclairage suite à sa participation au workshop Young Rewired State... et dont l'enthousiasme ne laisse pas de doute sur l'intérêt de ce nouveau genre de programme éducatif !

Chloe Rhys le 20/09/2013
Chloe Rhys
Chloe Rhys le 20/09/2013
Photographie :

2 Comments


Fournet

Bonjour,

C'est un super article que vous proposez là.
C'est dommage de ne pas voir d'initiatives françaises mentionnées.
Pourtant, il y en a : nous organisons des ateliers de programmations pour les enfants avec un suivi dans l'année pour la construction de leur projet sur Scratch, Lego ou Arduino.
Je serais ravi de pouvoir échanger avec vous à ce sujet.
Voici un lien vers les photos de nos derniers événements organisés.

Merci
Henri
https://www.facebook.com/kidscodingclub

le 24 September 2013
Amaury MARCHAL

A voir aussi le Children's Creativity Museum de San Francisco (pour plus petit sans doute). www.creativity.org

le 15 November 2013

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.