Économie numérique

Dans les coulisses de XBox Music

1

Six mois après sa sortie, Xbox Music, le service de musique en ligne de Microsoft, est disponible dans 22 pays. Mais saviez-vous qu’il est entièrement pensé et développé depuis Paris ? L’occasion d’aller à la rencontre du Directeur général du Microsoft Engineering Center, Jamel Gafsi, pour qu’il nous raconte son projet.

C’est dans son bureau d’Issy-les-Moulineaux sur le Campus de Microsoft que Jamel Gafsi nous raconte les coulisses de ce produit qui l’occupe depuis maintenant cinq ans : Xbox Music, le premier service de streaming musical associé à la console Xbox 360, à Windows 8 et à Windows Phone 8, dans 22 pays. Un service pas tout à fait comme les autres, piloté depuis Paris par un leader au parcours étonnant.

 

Né à Téboulba, Tunisie, il y décroche son baccalauréat et une bourse d’état pour entamer ses études de sciences de l’informatique et des télécoms en Allemagne … sans pour autant parler un mot d’allemand à son arrivée. Un obstacle rapidement surmonté pour ce talentueux touche-à-tout, qui enchaîne ensuite sur une thèse de doctorat à Sophia Antipolis, la Télécom Valley européenne (Systèmes Multimédia Distribués). Et puisque rien ne l’arrête, il commence également à enseigner à l’université Sophia-Antipolis à Nice.

Son secteur de prédilection ? Les réseaux hauts-débits et les télécommunications. Un passage de quelques années par l’entrepreneuriat plus tard - il fonde Castify, une start-up mettant en place des réseaux de diffusion de contenus pour les opérateurs et les grandes entreprises - et il atterrit chez Microsoft en 2005. Depuis 5 ans, il s’occupe des produits et des services de musique Microsoft.

Une équipe de choc qui travaille sur deux fuseaux horaire

200 personnes, quasiment tous ingénieurs, avec une moyenne d’âge de 32 ans, le plus grand centre européen de la division Interactive Entertainment Business – dédiée au divertissement – accueille 24 nationalités et 20 langues différentes. Lancé en octobre 2012, le service Xbox Music est intégralement géré à Paris, de la création à la production en passant par l’opération du service 7j/7 et 24h/24 et l’ingestion des trente millions de titres disponibles dans le catalogue. Cela nécessite une organisation bien rôdée.

Deux journées en une, c’est le rythme quand on intègre une équipe qui gère un service mondial : la première partie de la journée est consacrée aux différents développements et améliorations du service, la deuxième à la communication et à la discussion stratégique avec Redmond, le siège de Microsoft près de Seattle. « La taxe à payer quand on est un centre de développement qui n’est pas basé à Redmond », sourit Jamel qui ajoute :

« Ça nous pousse à être organisés et très efficaces. Nous avons moins de réunions et moins de débats qui n’ont pas lieu d’être : nous prenons les décisions plus facilement et nous mettons les solutions en place très rapidement. Si nous avons besoin de consultation de Redmond, nous en discutons ensemble de façon très fluide. »

Une équipe comme les autres, à plus de 8000 kilomètres de distance ?

« Aujourd’hui, avec les outils de communication que l’on a, la distance importe peu. Un de nos vice-présidents m’a même dit un jour qu’il avait l’impression que notre équipe était « next door ». La seule différence, finalement, c’est que, de mon bureau, je peux voir la Tour Eiffel ! » précise Jamel Gafsi.

Pas question pour autant de s’abandonner au simple plaisir de la vue : c’est l’agilité permise par ce mode de fonctionnement qui permet au service de sans cesse se réinventer :

« Nous pouvons par exemple faire des projets d’incubation dans notre coin et sortir le prototype en faisant beaucoup de bruit ! Nous avons gardé les principes et les réflexes d’une start-up avec le luxe d’être dans un grand groupe et ceci est apprécié au plus haut de la pyramide de notre société. »

Et ça recrute !

Les profils recrutés sont en majorité des ingénieurs des grandes écoles. Entre Polytechnique et Centrale, l’idée générale est de recruter des jeunes « pour les aider à avoir leur première expérience puis grandir comme ils l’entendent, selon le rythme de chacun, avec souvent un passage par les Etats-Unis » raconte Jamel Gafsi. 25 personnes l’an passé ont ainsi rejoint l’équipe. Le recrutement n’est pas un problème, les candidats se pressent au portillon :

« Nos produits tournent sur des centaines de millions de machines (consoles Xbox, PC, tablettes, Windows 8, Windows Phones, etc…). Partout on peut voir ce qu’on a développé : du supermarché aux appartements de nos amis. C’est une expérience incroyable et unique pour un jeune développeur »

Et si le développement est un milieu encore assez masculin, les femmes au sein de l’équipe ne sont pas une minorité puisque sur les derniers recrutements, 5 nouvelles recrues renforçaient la partie féminine de cette filiale de Microsoft Corp : « A qualité égale entre une femme et un homme, nous recruterons une femme, la balance est encore trop déséquilibrée pour qu’on n’applique pas une politique volontariste de mixité ». L’effectif a augmenté de 8% l’an dernier et « la cadence de recrutement restera la même encore quelques temps ».

Jamel Gafsi est toujours à la recherche de jeunes talents pour compléter sa dynamique équipe. D’autant que l’équipe de Microsoft Engineering Center vient tout juste de voir ses activités s’élargir avec le rattachement des produits et des services Xbox Video Services à l’équipe de Jamel Gafsi. Ce dernier étant à présent responsable de 170 personnes à Redmond (Etats-Unis) en plus de l’équipe parisienne.

Grandes idées, grandes ambitions. Avis aux amateurs !

RSLN le 21/05/2013
rsln
RSLN le 21/05/2013

1 Comments


DEIMOS

C'est plus une biographie qu'autre chose en fait. J'pensais avoir un aperçu de comment c'est monté Xbox music et peut-être même, voir sont devenir Smile

le 21 May 2013

Pingbacks and trackbacks (4)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.