Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Éducation

Gadgeteer : les outils pour prototyper de A à Z

2
Créer en quelques minutes un appareil photo numérique ou encore une console de jeux vidéo, c'est ce que propose la plateforme en ligne Gadgeteer, un projet développé au sein de Microsoft Research. Venus présenter le projet lors des Techdays 2013, Scarlet Schwiderski-Grosche et Steven Johnston ont répondu à nos questions.
 
Alors que les Fab Labs se sont répandus partout en Europe, des chercheurs de l'université de Cambridge en Angleterre ont créé Gadgeteer, une plateforme open source en ligne permettant de prototyper facilement et à moindre coût des objets électroniques. Steven Johnston explique :
«  Les Fab Lab ont beaucoup de succès aujourd’hui et ce n'est pas étonnant. On a enfin les moyens de faire en sorte que les projets quittent l'écran et deviennent réels à moindre coût ! » 
Et c’est dans une salle pleine et face à une audience particulièrement enthousiaste que Scarlet Schwiderski-Grosche et Steven Johnston sont venus faire leur intervention. Objectif : démontrer le potentiel de Gadgeteer pour une nouvelle approche de l’informatique et de l’électronique.

Comprendre Gadgeteer

Gadgeteer est une plateforme qui permet de réaliser les trois phases de la création d’un prototype : celle de l’utilisation du matériel informatique, celle de sa programmation par un logiciel et celle de son design. Et comme l’a rappelé Scarlet Schwiderski :
«  Les trois parties sont dépendantes les unes des autres. On ne peut obtenir un prototype réussi qu’en ayant pensé les trois phases. »
Mais l’objet doit répondre à d’autres critères pour être conçu sur la plateforme : il doit tout d’abord pouvoir être développé rapidement par une petite équipe. Il doit également être fonctionnel, utilisable n’importe où et autonome. Enfin il doit pouvoir être produit en grande quantité. 
 

Contrôler la chaîne de production

Gadgeteer offre donc la possibilité de créer des objets électroniques selon ses envies et d'en contrôler la production du début à la fin comme le raconte Scarlet Schwiderski-Grosche :
«  Du côté très technique de la création de l'objet à sa promotion, on doit tout gérer.  Par exemple dans le cas de la création de stations météorologiques à installer chez soi, les producteurs en ont réalisé 66 et ont ensuite fait une vidéo pour promouvoir leur objet. »
Une promotion essentielle selon chercheuse afin d’avoir des retours sur le projet pour « le perfectionner ensuite » précise-t-elle. Et les possibilités offertes par les prototypes sont nombreuses. Gadgeteer a ainsi été utilisé dans la création de « boîte de test » pour les chirurgiens afin qu’ils s’entraînent avant une intervention. 
 
Une fois le test terminé, les données sont collectées et envoyées à d’autres chirurgiens qui peuvent ensuite juger la performance.  Mais ça ne s’arrête pas là puisque le prototype peut être modifié pour qu'ils puissent s'entraîner sur une autre opération. 
 

Gadgeteer dans les écoles

 
Plusieurs écoles ont déjà accueilli la plateforme au Royaume-Uni. L’occasion de sensibiliser les jeunes générations à l’informatique et à la programmation de logiciel par des exercices simples et attractifs. La création de petits appareils photos numériques a ainsi connu un large succès parmi les collégiens comme le raconte Steven Johnston :
« En l'espace de deux semaines, après avoir travaillé sur le matériel et sur la programmation, ils ont pu voir l'objet fonctionner. Il ne restait plus que le design. C'est une grande motivation pour eux. »
Et ce type de plateforme pourrait bien faire partie de programmes plus larges au niveau national alors même que le gouvernement britannique a décidé de mettre le code et la programmation informatique à l’agenda des programmes éducatifs.
 
Outre les nouvelles compétences acquises, ce type d'expérience permet de remettre en perspective l'orientation des élèves, garçon comme fille, comme l'explique les chercheurs :
« Gadgeteer a été testé dans des écoles mixtes mais aussi dans une école privée réservée aux filles en Angleterre. Et c'était intéressant de voir le rapport qu’entretenaient les jeunes étudiantes avec la plateforme. Les filles ont ainsi pu découvrir avec le même intérêt que les garçons l’informatique et la programmation. 
 
Elles ont aussi eu tendance à porter plus d'attention au design, à faire en sorte que l’objet soit agréable à première vue. Et c'est un aspect essentiel, sans quoi le produit aura moins de chance d'être utilisé. 
 
Leur montrer concrètement quel type d'utilisation elles peuvent faire de ce type de plateforme est essentiel. Voir qu'elles peuvent créer un lecteur MP3 toutes seules et non pas seulement des robots participe à changer l'approche parfois négative qu'elles peuvent avoir de l'informatique. »


Un programme qui s’exporte

Mais Gadgeteer n’est pas un projet limité au royaume de Sa Majesté et il s’est déjà exporté outre-Atlantique comme le raconte Scarlet Schwiderski-Grosche :
« Au Royaume-Uni Gadgeteer est encore utilisé comme une activité extra-scolaire mais aux Etats-Unis, il a déjà fait l'objet de classes intensives avec des programmes complets fondés dessus. C’est une sorte de révolution. »
Et pour les autres pays qui voudraient tenter l'expérience, la plateforme peut être utilisée n'importe où et propose différents tutoriels et plans de cours, notamment à destination des enseignants.
 
Mais qu'en est-il du prix de tel programme ? Scarlet Schwiderski-Grosche explique s'être engagée à travailler avec du matériel électronique peu coûteux afin de permettre au plus grand nombre d'utiliser la plateforme :
«  Il s'agissait vraiment de faire un programme à moindre coût. L'école peut utiliser du matériel à coût modéré et les élèves peuvent suivre les instructions sur le site. »
Dans l’attente de voir ce type d’initiative investir les écoles françaises, vous pouvez découvrir les différents projets développés sur la plateforme
RSLN le 15/02/2013
rsln
RSLN le 15/02/2013

2 Comments


Traverse

Dans l’attente de voir ce type d’initiative investir les écoles françaises
C'est déjà fait. Regardez la vidéo : http://youtu.be/2QM2JvRktVc

le 17 May 2013
TRAVERSE Yannick

"Dans l’attente de voir ce type d’initiative investir les écoles françaises"
C'est déjà fait. Voir la vidéo : http://youtu.be/2QM2JvRktVc

le 17 May 2013

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.