Éducation

Lady Geek : manifeste pour l'intégration des femmes dans les nouvelles technologies

0

Le BETT 2013 est l'occasion de revenir sur les enjeux majeurs du numérique et de l'éducation. Nous avons assisté à l'intervention de Belinda Parmar, fondatrice de l'entreprise Lady Geek. Son but : sensibiliser les professionnels de l'éducation aux enjeux de l'intégration des femmes dans les nouvelles technologies. Un travail qui doit se faire dès l'école.

Belinda Parmar a plus d’une corde à son arc : entrepreneuse, bloggeuse, professeure et auteure du livre « Little Miss Geek », la jeune femme souligne l’un des problèmes majeurs auquel fait face le secteur des nouvelles technologies aujourd’hui : les femmes y sont largement minoritaires

Devant une audience captivée, et très largement féminine, Belinda Parmar n’a pas manqué de rappeler que les femmes ne représentent aujourd’hui que 17,7% de la masse salariale dans le secteur des nouvelles technologies au Royaume-Uni. Elle précise :

« Le taux ne cesse de chuter: la baisse est de 3,5% par an. À ce rythme là, d’ici à 2043, les femmes représenteront à peine 1% de la force de travail des nouvelles technologies.  »

Lutter contre les stéréotypes

Mais pour quelles raisons les femmes sont-elles si massivement absentes de ce secteur ? Selon Belinda Parmar, c’est avant tout une question d’image :

« Il est temps de casser les clichés. Les jeunes filles pensent trop souvent que les emplois dans les technologies manquent de créativité, qu’elles seront isolées et que l’informatique est formée de geeks qui ne sortent jamais. C’est une histoire de stéréotypes. »

Les enseignants ont donc un rôle majeur à jouer dans la déconstruction de ces clichés. Et l’enjeu est de taille : les femmes sont majoritairement utilisatrices de nouvelles technologies et de médias sociaux. 57% des utilisateurs de Twitter sont des Twitteuses.

Leur expertise leur confère donc un potentiel considérable susceptible d’attirer de nombreuses entreprises du secteur des nouvelles technologies.

Des pistes à explorer

Avec sa compagnie, Lady Geek, Belinda Parmar a donc noué différents partenariats afin de sensibiliser les jeunes filles dès l’école. L’action se fait à différents niveaux :

« Nous menons des campagnes où nous faisons intervenir des femmes du secteur des nouvelles technologies pour qu'elles deviennent des sources d’inspiration. »

Et les recommandations vont plus loin :

« Il faut que dès l’école, au travers des cours, les jeunes filles puissent comprendre l’intérêt technique des nouvelles technologiques, qu'elles comprennent en quoi elles serviront leur vie quotidienne. »

Mais il leur faut aussi des lieux de rassemblement, des communautés. Qu’elles soient réelles ou virtuelles, les jeunes filles doivent pouvoir se rejoindre et converser à ce sujet.

Les changements doivent donc s’opérer à différentes échelles : parents, enseignants mais aussi gouvernements doivent prendre la mesure de la situation et être mis à contribution.

« Je veux que ma fille de quatre ans puisse grandir dans un monde où toutes les carrières s'offrent à elle. Un monde où elle se dise que tout est possible. Et c'est à nous d'agir dès maintenant. »

Photographie : Photo par RSLN

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.