Directeur adjoint du Strate Collège Designers (Ecole Supérieure de Design Industriel)

Dominique Sciamma Apprendre, plutôt qu'enseigner ?

Après l’écriture, l’imprimerie, la scolarisation de masse, l’explosion du nombre d’étudiants dans les universités, le fait d’apprendre va connaître lui aussi sa transmutation numérique, qui est inéluctable. 
Inscrite dans l’Histoire, la numérisation ne devrait pas moins en être une rupture, et même une double rupture.

Institutionnelle d’abord
Si le XXème siècle a vu s’affirmer et  s’institutionnaliser des politiques d’éducation systématique des populations, celles-ci, se sont construites sur des modèles de pouvoirs et un rapport aux savoirs issus d’un XIXème siècle industriel. C’est la figure de l’autorité qui est alors centrale : celle de l’Etat, du patron, du cadre, de l’Université, du professeur, de l’instituteur, du père. Le numérique et les pratiques en réseau, associées sinon productrices de l’élévation du niveau d’éducation va remettre en cause cette organisation, et donc la transmission. 
La figure de l’autorité va donc mourir, et avec elle une certaine idée de la transmission.

Méthodologique ensuite.
Parce que la figure de l’autorité va disparaître, ce sont donc de nouvelles méthodes d’enseignement qui vont devoir être INVENTEES. La nature de ce qui est transmis, voire ce qui est enseigné sera moins important que la manière et les conditions dans lesquelles les étudiants et les enseignants travailleront ensemble. Avec un savoir accessible de partout, commenté, illustré, critiqué comme jamais, le problème n’est plus de transmettre mais d’accéder, d’exploiter, de produire, d’inventer, de créer, ensemble (apprenant, enseignant), les contenus, les pratiques, les projets.

E-Maquillage ?
On aura noté qu’à aucun moment je n’ai évoqué ici de quelconques instanciations du E-Learning (encore un E-Machin de plus…). Car il y a un danger réel à voir les anciennes pratiques se vêtir d’habits nouveaux pour survivre. La E-Labelisation est de ce point de vue un danger mortel qui voit des acteurs et des modèles dépassés se remettre en selle en se numérisant en façade, en se contentant de mettre un nouveau nom sur un vieil objet.

E comme « Emplatre » sur une jambe de bois ?

Philosophe, directeur de l'Institut de recherche et d'innovation (IRI) au sein du Centre Georges-Pompidou
Jean Frayssinhes est professeur de Marketing et Commerce International, docteur en Sciences de l’Education et chercheur en Andragogie et Mathétique à l’UMR EFTS Université de Toulouse le Mirail
Enseignant, chercheur, entrepreneur, responsable de la rubrique politique2.0 à Fondapol.
Ingénieure de Recherche Elearning dans l'Enseignement Supérieur, engagée aux côtés du MIT pour l'Open Education, experte auprès des Ministères. Elle est aussi Speaker et Coach.
Ancien député (UMP) des Yvelines, auteur du rapport « Apprendre autrement à l'ère numérique »
Formateur-chercheur au CEPEC (Centre d'études pédagogiques sur l'expérimentation et le conseil) de Lyon, membre du laboratoire de recherche IRMA (Erté) de l'université de Poitiers et Président du Café Pédagogique.
Gilles Dowek est chercheur à Inria, co-auteur du programme de la spécialité Informatique et Sciences du Numérique en Terminale S, membre du conseil scientifique de La main à la pâte et du conseil scientifique de la Société informatique de France.
Rédacteur en chef d'InternetActu.net, le média de la Fondation internet nouvelle génération
Fondateur de l'association Zup de Co, Francois-Afif Benthanane est le père de la Web@cadémie, un programme formant en deux ans des jeunes à devenir développeurs web.
Michel Dupuis est Professeur des Universités à l'Université de Lille Nord, Docteur d'Etat en droit privé, il est également Co-directeur de l’ERADP et Administrateur de l’Université numérique juridique francophone (UNJF)
Michel Diaz est Directeur associé de Féfaur , premier cabinet d'études et de conseil e-learning indépendant sur le marché français et l'un des leaders européens, au sein duquel il conseille et accompagne les grandes entreprises et organisations dans leur stratégie et gouvernance e-learning et formation mixte. Conférencier recherché, il intervient et publie régulièrement en France et à l'étranger.
Bernard BLANDIN est actuellement Directeur de recherches au sein du groupe CESI, où il dirige le Laboratoire d'ingénierie des environnements d'apprentissage (LIEA). Il est chercheur au Centre de recherche education formation (CREF - EA 1589) et consultant dans le domaine des technologies éducatives et des environnements d’apprentissage depuis plus de vingt ans.
Sénateur de l'Oise, il est aussi Président de l’association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel (Avicca) et oeuvre en faveur d'un arbitrage entre opérateurs et collectivités pour le financer la couverture de la France en très haut débit.
Président du Cube, centre de création numérique, président de NAVIDIS SA

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.