Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

Les ados coupés d'Internet sont défavorisés

0

Internet, qui fête ses trente ans, a révolutionné la façon dont nous communiquons et dont nous apprenons... à tel point qu'un adolescent coupé d'Internet, aujourd'hui, est moins avantagé qu'un autre face aux apprentissages : c'est ce que révèle une étude de l'université d'Oxford relayée par Mashable.  

Actuellement, environ 5% des foyers britanniques comprenant des enfants ne sont pas connectés à Internet, contre 10% en 2008. Cela représente environ 300 000 enfants.

L'enquête, qui s'est concentrée sur mille foyers du Royaume-Uni entre 2008 et 2012, a révélé que cette minorité d'étudiants privés d'accès à Internet étaient moins avancés que leurs camarades, sur le plan des compétences scolaires, mais aussi sociales. 

> Pourquoi cette différence ?

Certains adolescents entendus en entretien ont expliqué qu'ils étaient obligés de demander à des amis ou de la famille d'imprimer leurs cours, et éventuellement de les leur envoyer par la poste. D'autres sont contraints de faire leurs devoirs pendant les heures d'ouverture de la salle informatique de l'école, ce qui limite le temps passé à étudier.

Enfin, les outils qui aident les élèves à faire leurs devoirs étant également des outils sociaux, l'étude note que ces élèves, qui se sentent déjà laissés de côté sur le plan éducatif, étaient également plus susceptibles de se sentir exclus socialement. 

Autrement dit, les avantages d'avoir des outils web à disposition l'emportent largement sur les risques : c'est ce que conclut l'étude.

Fait intéressant, les 200 étudiants entendus ont en majorité déclaré qu'ils ne pensaient pas que l'utilisation du web limitait leur capacité à se concentrer sur leur travail. Un retour qui contraste fortement avec l'expérience des parents, qui s'inquiètent souvent à la vue de leurs enfants travaillant en multi-tâches sur plusieurs périphériques tout en utilisant les réseaux sociaux.

 « Cela montre que les parents ont tendance à se concentrer sur les aspects négatifs - en particulier les effets gênants du réseautage social - sans toujours voir l'utilisation positive que leurs enfants font souvent d'Internet », a déclaré à Mashable Chris Davies, l'un des auteurs de l'étude.

Tommy Pouilly (@5h55) le 03/01/2013
Tommy
Tommy Pouilly (@5h55) le 03/01/2013

Pingbacks and trackbacks (2)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.