Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Blog

Jane McGonigal, invitée des rencontres RSLN, vendredi 16 septembre

21

(photo : Jane McGonigal, par eschipul, licence CC)

Ne lui dites pas que les jeux vidéo rendent dépendants, ou qu'ils ne servent à rien. Tous ces arguments, Jane McGonigal, 33 ans, spécialiste du game design et des jeux video, docteur et auteur, les balaye d'un revers de manche.

Ainsi, quand beaucoup s’inquiètent de « l’addiction », voire de la violence, dans les jeux vidéo, elle met en avant les possibilités offertes par le jeu.

Nous sommes donc très heureux d'organiser, dans le cadre des rencontres RSLNvendredi 16 septembre dans la matinée (9h30), la première intervention française de Jane McGonigal autour du thème suivant : 

« Comment le jeu vidéo va sauver le monde ? » 

 >> Cette rencontre se déroulera sur le Campus Microsoft France, à Issy-les-Moulineaux. Pour vous inscrire, c'est sur la page Facebook de l'événement, mais également par mail, à l'adresse : inscrits@microsoft.com (objet : Rencontre RSLN - Jane McGonigal).

>> Update (14 septembre) : il reste quelques places pour cette rencontre : merci de nous adresser en priorité un email (inscrits@microsoft.com) si vous souhaitez y participer !

Ce sera également pour nous l'occasion d'interroger le concept de « gamification », l'une des thématiques phares du débat sur les enjeux du numérique, soit l’introduction de mécaniques du jeu vidéo dans un cadre non ludique - la dernière conférence organisée par le think-tank Compas sur le jeu sérieux en traitait directement.

> Quelques interventions de Jane McGonigal : 

 jane_mcgonigal talk visualized
 
Jane McGonigal: Gaming can make a better world : vidéo de son intervention à TED, en 2010, visionnée à près de 1 million de reprises :

 > Quelques articles sur RSLN autour du jeu vidéo : 
 

> Vidéos intégrales et retranscriptions détaillées de toutes les rencontres RSLN organisées depuis novembre 2010 :


 


 


 

  • « C’est quoi ton job ? Expert ès réseaux sociaux ? Trouve un vrai boulot, plutôt … » - c'était le 8 décembre, avec Brian Solis (compte-rendu) :


 

  • « Et si les réseaux sociaux étaient finalement moins sociaux qu'il n'y paraît ? » - c'était le 23 novembre, autour d'Andrew Keen et Patrice Flichy (compte-rendu) :

21 Comments


RSLNmag

A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
n_Aya

+1 RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
Marsattac

RT @n_Aya: +1 RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http:// ...

le 04 July 2011
maudule

@RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
fcinq

RT @rslnmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
Blaise_V

RT @fcinq: RT @rslnmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit ...

le 04 July 2011
_almedia

Rencontres RSLN | Jane McGonigal, invitée des rencontres RSLN, vendredi 16 septembre : http://t.co/pZ8a8Dc #seriousgame

le 04 July 2011
ThePixelHunt

RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
microsoftfrance

RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
GameinSociety

RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
Bookmore

RT @n_Aya: +1 RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http:// ...

le 04 July 2011
pourlejeu

A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS (RT @RSLNmag)

le 04 July 2011
el_producer

RT @pourlejeu: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQL ...

le 04 July 2011
c4barbes

RT @RSLNmag: A vos agendas ! Prochaine rencontre #RSLN le 16 septembre, avec Jane McGonigal, autour du jeu vidéo : http://bit.ly/mLQQLS

le 04 July 2011
tallecChristoph

@RSLNmag va déchirer la rentrée avec @avantgame (Jane Mc Gonigal) Game designer invitée aux Rencontres RSLN 16/09 ... http://t.co/nFfBJQ5

le 05 July 2011
148

Jane McGonigal, invitée des rencontres RSLN, vendredi 16 septembre http://148.li/md1CRl #gamedynamics

le 05 July 2011
flem

super cette vidéo... Merci.

le 06 July 2011
Yann Leroux

J'aime beaucoup les jeux vidéo mais je trouve que Jane McGonigal exagère. Les jeux vidéo ne changeront pas le monde ! Et on ne peut pas fonder des pratiques sociales sur le jeu vidéo. La première raison est que le jeu vidéo est ... un jeu ! Je sais bien que la théorie du cercle magique a un peu pris du plomb dans l'aile avec les jeux multijoueurs, mais elle reste encore suffisamment valide . Pourquoi jouons nous ? Pour jouer ! Pour penser à autre chose ! Pour éviter de penser 5 minutes dans quelles conditions critiques est ce que notre monde se trouve du point de vue des ressources naturelles et de l'état de ses sociétés ! Nous ne jouons pas pour sauver le monde, mais pour nous reposer suffisamment pour pouvoir ensuite être capable de nous attacher au dur travail quotidien qui nous attend. On peut le dire d'une autre façon : pour vivre dans le monde, nous avons besoin de vivre en dehors du monde. Vivre uniquement dans le monde, c'est être intoxiqué par la réalité !Il y a un autre point que Jane McGonigal ne prend pas suffisamment en compte : les jeux vidéo ne sont pas des médias clairs comme de l'eau. Ils sont chargés en idéologies ! Comment allons nous sauver le monde en utilisant les mécanismes idéologiques qui les ont détruit ? Dans des jeux aussi différents que WoW et C&C, c'est l'idéologie capitaliste qui fonctionne à plein : il faut travailler, amasser des richesses, faire fonctionner la division du travail etc. Faites vos quêtes quotidiennes, et vous aurez du stuff épique ! Travaillez et vous serez récompensés. La gamification est juste un nouvel avatar  du néolibéralisme. Comme gamer, cela m'attriste de voir à quel point les jeux vidéo s'y prêtent bien. Comme psychologue, je ne peux soutenir la mise en place de pratiques, qui lorsqu'elles sortent de l'univers du jeu, s'apparentent trop au conditionnement. Comme citoyen, je préfère que l'on invente d'autres modes d'être ensemble que ceux qui ont contribué à nous mettre dans la (mauvaise) situation dans laquelle nous nous trouvons aujourd'hui

le 13 September 2011
Arthur

Merci de lancer le débat Yann !Jane McGonigal exagère sans doute un peu sur la capacité des jeux vidéo à changer le monde. Dans le même temps, elle ne dit pas que cela va se faire du jour au lendemain mais que le processus prendra de nombreuses années. Je ne serais pas aussi catégorique sur les motivations du jeu, on joue certes pour s’amuser, c’est la motivation première, mais on peut également jouer pour faire avancer la science ou pour apprendre une langue, comme l’ont montré certains des contributeurs à notre débat sur le rapport entre apprentissage et jeux vidéo.« Pour vivre dans le monde, nous avons besoin de vivre en dehors du monde » : cette idée est très intéressante à mon sens, parce qu’elle est au cœur des réflexions de McGonigal. En résumé, elle voudrait transformer – au moins en partie - le monde réel en un jeu vidéo, en y appliquant certains de ses mécanismes et en rendant encore plus poreuse cette fameuse membrane entre ces deux mondes. Il ne faudrait évidemment pas réduire le jeu vidéo à cette seule expression, ce que Ian Bogost rappelle d’ailleurs très bien dans sa critique de la gamification, mais cela rejoint votre idée que le monde dans son état actuel n’est pas « vivable ». Comment l’améliorer alors ? Le jeu vidéo sans être la solution miracle peut peut-être proposer un autre possible.Au niveau de l’idéologie dans les jeux vidéo, je suis du même avis, d’où la nécessité d’une éducation et d’un décryptage de ces idéologies. Mais c’est justement pour discuter de ces problématiques, pour confronter les points de vue et améliorer les approches que nous avons décidé d’inviter Jane McGonigal à nous présenter ses idées. Sans naïveté ni béatitude mais avec plein d’attentes Smile

le 13 September 2011
Olivier M.

Ok avec toi Yann, mais en partie. Car si il y a une telle convergence sur les modes de contrôle néolibéraux, le jeu video est alors son outil de prédilection. J'en avais parlé lors d'une conf au réseau DEL: l'homologie de structure (ce qui est le cas des contenus de jeux, y compris serious) est inférieur à l'homologie de posture qui elle joue sur les dispositions sociales, culturelles, psychologiques et politiques. Bref dépasse l'espace du jeu.Aussi, après lecture attentive du livre de Jane McGonigal, elle se fonde subies mécaniques de l'engagement ludique. Le reste ce sont les exégètes de la gamification Smile mais ce qui m'inquiète c'est qu'effectivement captée par les webmarketeux, la notion devient un instrument de captation des audiences. Heureusement, ils passent pour l'instant  à coté du cœur du gamedesign, et font de l'habillage.Enfin sur l'idéologie des jeux, je suis moins radical, notamment à cause de la nature du système de production et du domaine de l'entertainment globalisé. Mais ça je l'avancerai d'ici peu.Bref, je crois qu'en fait la gamification est trop orienté objet, et donc pas si méchant. C'est un concept pour webdesigner.  Quand les béhavioristes s'y mettront, et que les policy design l'intègreront là on pourra flipper. Et ils ont commencé Smile

le 13 September 2011
Olivier M.

Quant au cercle magique, un article de consalvo montre bien qu'il tend à disparaitre. Notamment parce que le jeu video est un produit industriel de masse. D'un point de vue plus épistémologique, Huizinga fait avant toi un essai sur la rationalité, culture et civilisation européenne, dans la lignée kantienne des lumières. Au niveau des gamestudies c'est une tactique d'instituionnalisation d'un champ d'étude sur un objet. Mais ok pour le reste, c'est aussi un des points de la fiction. Mais l'escapisme est aussi une pratique bourgeoise aux XIXe. Et une critique de l'apparition des pratiques populaires. Bref, ce qui est intéressant c'est qu'elle pense le web comme terrain de jeu.

le 13 September 2011

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.