Co-fondateur et vice-président stratégie et produits de Kobojo, éditeur spécialisé dans les jeux pour mobiles

Vincent Vergonjeanne Des « serious game » dans les grandes entreprises

Dès l’enfance, l’apprentissage passe par le jeu. Puis viennent les méthodes d’apprentissage plus traditionnelles comme celles suivies dans l’éducation. Peut-on en déduire que finalement le jeu ne sert pas l’apprentissage ? Ce n’est pas si simple. D’ailleurs des études récentes, ont montré que les jeux vidéo motivent les élèves, les rendent plus confiants et les incitent à s’engager davantage dans leur éducation.


Plus proche de nous, au sein de l’entreprise et des formations professionnelles, quelle place ont les jeux vidéos ? Dans un article paru dans l’édition du 28 et 29 Août du Monde, Gil Simoncini, responsable du pôle formation de Renault, fait l’éloge des « serious games », qu’il a réussi à faire adopter au sein de l’entreprise. D’ailleurs, 50% des entreprises du CAC 40 auraient déjà initié leurs propres « serious games ».

L’école de demain doit-elle s’inspirer d’un outil d’apprentissage qui fait ses preuves dans l’entreprise? Dans les deux cas, Internet, les mondes virtuels et les jeux vidéo ou sociaux peuvent favoriser l’échange de connaissances, le partage d’expériences, tout en créant de la valeur (interactivité, productivité, créativité) au bénéfice de tous.

« Apprendre mieux en jouant » semble être une valeur applicable tant au milieu scolaire qu’au milieu professionnel. La prochaine étape serait peut être de marier les « serious games » aux réseaux sociaux pour en tirer toute la puissance en termes de collaboration et de partage.

Cela mérite que l’on interroge nos élus et notre DRH afin de faire émerger de nouveaux modèles pour construire l’école et l’entreprise 2.0 de demain.
Bibliothécaire associé à la direction des bibliothèques de Montréal et auteur du blog Ludicité (http://www.ludicite.ca/) tourné vers la gamification
Professeur des universités en sociologie à Sciences Po, coordonnateur scientifique du Médialab et chargé de mission auprès du directeur de Sciences Po pour les stratégies numériques
Formateur-chercheur au CEPEC (Centre d'études pédagogiques sur l'expérimentation et le conseil) de Lyon, membre du laboratoire de recherche IRMA (Erté) de l'université de Poitiers et Président du Café Pédagogique
Responsable d'un programme d'expérimentation pédagogique à l'académie de Créteil
Président du Rebellion Lab, co-auteur de L’Alchimie des multitudes
Journaliste à Bayard Presse et auteur du blog dédié au jeu vidéo « Je perds donc je pense » sur Lemonde.fr (http://newsgames.blog.lemonde.fr/)
Doctorant en Socio-anthropologie au CETCOPRA, Université Paris I – Panthéon Sorbonne Membre de l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH)
Président du Cube, centre de création numérique, président de NAVIDIS SA
Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies
Chercheur en science politique / game studies et concepteur de serious game

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.