Un robot espion capable de se liquéfier à la demande mis au point en Corée

Un robot imbuvable

Alex Vandecker
Alex Vandecker Tags:
6 Min de lecture
Écoutez cet article
Notez cet article !

Des chercheurs sud-coréens ont développé un prototype de robot éphémère fabriqué à partir d’élastomère de silicone. Ce robot a la particularité de pouvoir s’autodégrader au contact de la lumière ultraviolette (UV) et de la chaleur, ce qui le rend particulièrement intéressant pour des applications nécessitant une grande confidentialité ou des opérations à haut risque. Le matériau en silicone du robot libère des ions fluorures lorsqu’il est exposé à la lumière UV, déclenchant ainsi une réaction chimique qui le liquéfie en une substance huileuse impossible à récupérer. Cette capacité d’autodestruction contrôlée offre des avantages en termes de sécurisation des données et d’exploration de zones dangereuses. Le robot peut se dégrader complètement en moins de deux heures, ce qui soulève des questions sur sa durée de vie pour des missions de longue durée. Ce développement représente une avancée significative dans le domaine de la robotique souple et ouvre la voie à de nouvelles applications, tout en posant des défis en matière de matériaux et d’éthique.

Le concept: un robot éphémère

Ce n’est pas un simple gadget, ce robot est éphémère. Il est conçu à partir d’un élastomère de silicone et peut s’autodégrader au contact de l’ultraviolet (UV) et de la chaleur. Vous vous demandez pourquoi un robot aurait besoin de disparaître ? Eh bien, imaginez les applications en matière de sécurité des données ou d’exploration de sites à haut risque. C’est un peu comme un agent secret qui disparaît après avoir accompli sa mission.

Des scientifiques créent un robot capable de se liquéfier puis de se resolidifier

La technologie employée

Alors, comment ça marche ? Le matériau en silicone libère des ions fluorures lorsqu’il est exposé à la lumière UV. Ces ions déclenchent une réaction qui liquéfie le robot en une flaque huileuse impossible à récupérer. C’est comme si votre robot se transformait en une petite mare d’huile, sans laisser de trace.

Le fonctionnement technique de ce robot repose sur un élastomère de silicone spécialement conçu pour s’autodégrader. Le matériau contient un composé appelé hexafluorophosphate de diphényliodonium photoinduit (DPI-HFP). Lorsque le robot est exposé à la lumière ultraviolette (UV) via des petites LED intégrées, ce composé libère des ions fluorures. Ces ions déclenchent une réaction chimique qui casse les liaisons Si-O-Si du silicone, entraînant la liquéfaction du matériau.

Sur le même sujet :  Après le robot mixeur, le robot tondeuse, découvrez... le robot coiffeur

Le processus de liquéfaction est assez rapide et efficace. Une fois que les LED UV sont activées, le robot commence à se décomposer à partir de sa base. Il se transforme en une substance huileuse qui englobe également les composants électroniques, rendant le robot irrécupérable. Le système entier peut se dégrader complètement en moins de deux heures. Ce mécanisme d’autodestruction contrôlée permet au robot de disparaître pratiquement sans laisser de trace, ce qui est particulièrement utile pour des missions nécessitant un haut niveau de confidentialité ou pour des opérations dans des environnements à haut risque.

Les applications

Ce n’est pas seulement pour le spectacle, les applications sont nombreuses. De l’exploration de zones à haut risque comme les fonds marins ou les milieux radioactifs, à la sécurisation de données sensibles, les possibilités sont infinies. On peut même envisager des applications militaires, bien que cela soulève des questions éthiques.

Les défis

Bien sûr, tout n’est pas rose. Le développement de matériaux pour cette capacité d’autodestruction est un défi de taille. Les chercheurs ont dû surmonter plusieurs obstacles, notamment la stabilité du matériau et sa capacité à se dégrader de manière contrôlée. Mais ils semblent avoir trouvé la formule magique.

La durée de vie

Un autre point à considérer est la durée de vie du robot. Selon les chercheurs, le robot peut se dégrader complètement en moins de deux heures. Alors, si vous envisagez de l’utiliser pour une mission de longue durée, il faudra peut-être repenser votre stratégie.

Personnellement, on trouve cette innovation fascinante. C’est un grand pas en avant dans le domaine de la robotique et cela ouvre la porte à de nouvelles possibilités. Cependant, il est crucial de réfléchir aux implications éthiques, surtout si cette technologie est utilisée dans des contextes sensibles comme le militaire.

Voilà, on a fait le tour de cette incroyable innovation. Un robot qui peut se liquéfier à la demande, c’est quelque chose qu’on n’aurait jamais imaginé il y a quelques années. Et qui sait ce que l’avenir nous réserve ? Peut-être que bientôt, ces robots éphémères feront partie de notre quotidien. Alors, êtes-vous prêts à accueillir ces nouveaux venus dans votre vie ?

Source

RSLNmag, site d'amateurs passionnés, a besoin de VOUS ! Ajoutez nous à vos favoris sur Google News (icône ☆) pour nous faire connaître, merci d'avance !


--> Google News

Partagez cet article