Les câbles sous-marin : le secret méconnu d’internet

Alex Vandecker
Alex Vandecker Tags:
5 Min de lecture
Écoutez cet article
5/5 - (6 votes)

Imaginez un instant, vous êtes confortablement installé chez vous à Paris, et vous regardez en direct un concert se déroulant à New York. Comment cela est-il possible ? La réponse se trouve au fond de l’océan, dans un réseau de câbles sous-marins qui transmettent des images et des sons à la vitesse de la lumière à travers des fibres de verre aussi fines que vos cheveux, mais qui s’étendent sur des milliers de kilomètres.

Les câbles sous-marins : les artères secrètes de l’internet

Ces câbles, aussi épais qu’un tuyau de jardin, sont de véritables merveilles technologiques. Le plus rapide d’entre eux, le câble transatlantique récemment achevé appelé Amitié, financé par Meta, Microsoft et d’autres, peut transporter 400 térabits de données par seconde. C’est 400 000 fois plus rapide que votre connexion Internet à domicile si vous avez la chance d’avoir un service haut de gamme en gigabit.

Mais ces câbles sous-marins sont aussi basse technologie. Ils sont recouverts de goudron et déroulés par des navires qui utilisent essentiellement le même processus que celui utilisé dans les années 1850 pour poser le premier câble télégraphique transatlantique.

Les géants de la technologie et les câbles sous-marins

Vous savez probablement que des géants de la technologie comme Meta, Microsoft, Amazon et Google gèrent les cerveaux de l’internet. Ils sont appelés “hyperscalers” car ils exploitent des centaines de centres de données remplis de millions de serveurs. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’ils gèrent également de plus en plus le système nerveux de l’internet.

“Le réseau entier de câbles sous-marins est le sang de l’économie”, a déclaré Alan Mauldin, analyste chez TeleGeography. “C’est par là que nous envoyons des emails, des appels téléphoniques, des vidéos YouTube et des transactions financières.”

Les câbles sous-marins : une infrastructure mondiale

Les premiers câbles sous-marins reliaient des routes de communication majeures comme Londres à New York. Ces routes restent essentielles, mais de nouvelles routes apportent de la bande passante loin des sentiers battus : la côte ouest du Groenland, l’île volcanique de Sainte-Hélène à l’ouest de l’Afrique, l’extrémité sud du Chili, les nations insulaires du Pacifique, la ville de Sitka en Alaska, qui compte 8 000 habitants.

Sur le même sujet :  Panne SFR : une défaillance massive du réseau mobile et internet en cours

C’est une transformation graduelle des communications sous-marines. Là où autrefois les câbles étaient l’exception, reliant quelques centres urbains de haute priorité, ils deviennent maintenant un maillage qui couvre le monde. En d’autres termes, les câbles sous-marins commencent à ressembler au reste de l’internet, malgré des coûts élevés et une technologie exotique.

Les vulnérabilités des câbles sous-marins

Mais à mesure que de plus en plus de trafic internet traverse les câbles sous-marins, il y a aussi des raisons de s’inquiéter pour eux. L’explosion de sabotage de l’année dernière des gazoducs Nordstream 1 et 2 reliant la Russie et l’Europe était beaucoup plus logistiquement difficile que de couper un câble internet de l’épaisseur de votre pouce. Un allié du leader russe Vladimir Poutine a déclaré que les câbles sous-marins étaient une cible légitime pour une attaque.

Malgré les risques, les avantages sont bien réels, du macroéconomique au purement personnel. Le réseau devient plus fiable et capable avec des vitesses plus rapides et une augmentation des nouveaux câbles qui étendent le réseau au-delà des 870 000 miles actuels de routes, et cela incitera de plus en plus de pays à se joindre.

Cela rend l’internet plus riche et plus résilient pour nous tous – y compris vous qui travaillez et cherchez du divertissement après la fin de la journée de travail. Les câbles sous-marins, ces artères secrètes de l’internet, sont bien plus que de simples fils au fond de l’océan. Ils sont le lien qui nous unit tous dans ce monde numérique interconnecté.

RSLNmag, site d'amateurs passionnés, a besoin de VOUS ! Ajoutez nous à vos favoris sur Google News (icône ☆) pour nous faire connaître, merci d'avance !


--> Google News

Partagez cet article