Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

L'algorithme qui battait les historiens de l'art

0

Une intelligence artificielle plus avisée qu'un historien de l'art ? C'est ce que Babak Saleh, chercheur en science des systèmes informatiques et ses confrères de l'Université de Rutgers (New Jersey) ont démontré en dévoilant les résultats de leur algorithme configuré pour comparer les oeuvres et déterminer leurs influences. Explications avec Medium.

Classifier les oeuvres d'art est une activité complexe, et bien loin de ce que l'on pourrait attendre d'une machine : styles, genres, périodes, influences et liens sont autant de critères à prendre en compte pour établir les connexions nécessaires à une analyse. Une affaire humaine, propre aux historiens de l'art... enfin, pas tant que ça, si l'on en croit ces chercheurs qui ont utilisé les dernières techniques de traitement et de classification d'images pour automatiser un processus de reconnaissance des influences entres les artistes. 

Pour ce faire, ils se sont appuyés sur une nouvelle méthode de classification des images, générée au Dorthmouth College (New Hampshire) et au centre de recherche Microsoft de Cambridge (Grande-Bretagne) qui s'établit à partir de concepts visuels, dénommés classèmes. Ces derniers renvoient à la description des objets, des formes, des textures, des nuances de couleurs, de l'utilisation de l'espace, etc. Une approche qu'ils ont appliquée sur 1700 toiles de 66 artistes, répartis en 13 styles différents. La machine compare alors la liste de mots décrivant chacune des oeuvres. Pour affiner les corrélations de l'automate, les chercheurs ont également intégré dans leurs data sémantiques les avis d'experts sur les artistes. 

Lors de la recherche automatique d'éléments similaires entre les oeuvres, l'algorithme a non seulement retrouvé les influences que les historiens de l'art avaient déjà identifiées, mais aussi remarqué de nouvelles similitudes entre plusieurs tableaux - à l'instar de celui de Bazille, le Studio 8 Rue de la Condamine avec celui de Rockwell, le fameux Shuffleton's Barbershop.

Pour en savoir plus, c'est ici dans l'article de Medium, ou ici dans Slate.

Camille Fumard le 20/08/2014
Camille Fumard
Camille Fumard le 20/08/2014

Pingbacks and trackbacks (2)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.