Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

Malgré un faible taux d'achèvement, "les MOOC restent efficaces"

0

Selon une étude menée par le MIT et l’université d’Harvard, si très peu d’élèves vont jusqu’au bout d’un cours gratuits en ligne, les inscrits sont nombreux à en tirer profit en termes de connaissances. C’est ce que nous rapporte le Huffington Post dans un article publié cette semaine.

Alors que France Université Numérique (FUN) vient d’ouvrir ses portes, les cours en ligne gratuit – ou les Massive open online courses (MOOC) en anglais – font débat. En cause ? Le faible taux d’achèvement des classes. 

Si les plateformes mondiales telles qu’Edx ou encore Coursera rassemblent des milliers d’internautes, une étude menée par le département Education de l’Université de Pennsylvanie indique que seulement 4% des inscrits vont jusqu’au bout d’une session de cours. Le même rapport précise que 4% des élèves suivent au moins la moitié du cours et plus de 50% ont au moins consulté une petite partie des leçons. 

Des chiffres qui permettent de relativiser le procès en inefficacité fait aux MOOC selon les chercheurs du MIT et de l’université d’Harvard.

« L’expérimentation fait partie d’un processus d’apprentissage, explique Isaac Chuang, professeur d’informatique au MIT. Se concentrer sur les taux d’achèvement des cours limite notre capacité à imaginer ce que l’on peut faire avec les MOOC. »

Le processus de création des MOOC eux-même s’impose à cet égard comme une piste. Comme l’indiquait Mathieu Cisel, doctorant spécialisé dans les MOOC lors du MOOCamp organisé par le  Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le Centre de Recherche Interdisciplinaire (CRI) le 11 janvier dernier :

« Aujourd’hui la création de MOOC permet de connecter les gens qui ont des intérêts convergents. Il y a des compétences fragmentées et on arrive à combler les manques de chacun. C’est un peu comme un speed-dating de l’innovation. […] Et surtout ce sont les milieux de l’enseignement et de la recherche qui côtoient ceux du management et de l’innovation. Dans la recherche on sait créer de la valeur mais on ne sait pas nécessairement la valoriser. »

Pour retrouver tout l’article du Huffington Post, c’est par ici.

RSLN le 24/01/2014
rsln
RSLN le 24/01/2014

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.