Vu sur le web

Un world wide web pour les robots

0

Et si les robots pouvaient aussi avoir leur propre "intelligence collective", un "world wide web" à eux ? C’est le projet que nous rapporte la BBC dans un article du 14 janvier sur RoboEarth, un Internet pour les robots.

On sait que certains androïdes sont capables d’assister les humains dans certaines tâches comme dans les salles d’opération pour prolonger le bras du chirurgien par exemple. Mais leurs performances restent encore limitées puisqu'elles sont rattachées à la spécificité de leur fonction : loin d’être encore des automates multitâches, ils ne peuvent pas s’adapter à notre environnement physique qui change tout le temps et rend les programmes d’actions inutilisables. En effet, dès que le robot humanoïde est amené à exécuter une tâche différente de celle pour laquelle il a été programmée, où tout simplement lorsqu'il est confronté à un contexte inhabituel, il devient inexploitable. Enfin ça, c’était hier…

Des chercheurs de l’Université d’Eindhovenainsi que de quatre autres universités européennes, ont mis au point un Internet pour les robots sous le nom de RoboEarth (à découvrir en anglais dans la vidéo ci-dessous). C'est l'aboutissement de quatre années de travail financées par l'Union Européenne.

L’idée est que chaque robot soit connecté à un environnement informatique sécurisé qui lui soit propre, en lui permettant de partager ses données dans le cloud.

Rene van de Molengraft, directrice du projet RoboEarth, explique ainsi:

"À la base, RoboEarth est un world wide web pour les robots: un réseau géant et le référentiel de base de données où les robots peuvent partager des informations et apprendre les uns des autres."
 


Cet écosystème permet aux machines d'enrichir leurs différents programmes au contact des autres et d’optimiser les aptitudes de chacun. Autrement dit, on cherche à les faire travailler collaborativement. Rene van de Molengraft précise: 

"L'objectif du dispositif est de créer une sorte de cerveau commun en perpétuel changement pour les robots."

Certains auteurs de romans d'anticipation comme James Barrat nous invitent à imaginer ce nouvel âge d'or des machines : une "automatisation des automates" avec des robots capables d'améliorer eux-mêmes leurs propres logiciels en les partageant via un "cerveau central".

Pour en savoir plus sur le dispositif RoboEarth, c'est ici.

Camille Fumard le 20/01/2014
Camille Fumard
Camille Fumard le 20/01/2014
Photographie : Via FlickR - Licence cc

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.