Vu sur le web

« Blurring » : sommes-nous accros aux mélanges vie pro / vie privée ?

0

Le « blurring », ou mélange progressif des activités professionnelles et personnelles de certains professionnels est un phénomène mondial en pleine croissance : c’est ce qu’a révélé le 30 septembre dernier un sondage IPSOS commandé par les hôtels Pullman. Décrit dans de nombreux pays, de l’Australie à la Chine, en passant par les Etats-Unis, l’Allemagne ou la France, ce phénomène s’explique en partie par le fait que les appareils professionnels mobiles (PC, smartphones, tablettes, etc), désormais omniprésents (on compte 1,5 appareil par cadre en France) permettent d’organiser ses loisirs sur son lieu de travail et vice-versa. On y apprend que 43% des cadres hypermobiles prennent toujours leurs appareils mobiles professionnels avec eux en vacances ou week-end. Pour 89% d’entre eux, ils sont aussi un moyen de rester en contact avec leurs proches pendant leurs voyages d’affaires.

Dans le monde, 79% des travailleurs mobiles considèrent positivement ce nouvel équilibre qui les aide à gérer en même temps leurs responsabilités professionnelles et leur vie privée (82%), à mieux organiser leur temps (68%) et à travailler plus librement (82%). Les équipements utilisables à distance donnent le sentiment d’une performance professionnelle accrue : l’efficacité dans le travail (83%), la productivité (82%), et même un avancement professionnel plus rapide (70%) sont cités, même si un sondé sur deux déclare regretter de ne plus consacrer tout son temps privé à ses proches.

Résultat : la massification des équipements utilisables à distance brouille la notion de « lieu » du travail ou de la vie privée, et engage à parler plutôt de « moment » pour chacune des deux vies.

Tommy Pouilly le 08/11/2013
Tommy
Tommy Pouilly le 08/11/2013
Photographie :

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.