Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

eLearning : à quand de vrais "diplômés de MOOC" ?

0

Demain, les MOOC (les cours en ligne ouverts et gratuits) proposeront-ils de véritables diplômes ? C'est la question posée par VentureBeat à Sal Khan, le fondateur de la Khan Academy récemment implantée en France. Sa réponse ? Les diplômes classiques ne font pas vraiment partie de la philosophie des MOOC... néanmoins, des organismes de certification indépendants pourraient apparaître pour donner plus de crédit à ces nouvelles formations en ligne.

Les MOOC, c'est avant tout la croyance qu'un diplôme - validant la compréhension d'un certain nombre de concepts à un moment donné - n'est pas suffisant dans un monde en transformation rapide. Pour Sal Khan, la valeur d'un apprentissage se mesure ainsi au temps passé à pratiquer, et aux compétences acquises plutôt qu'à la somme de savoirs engrangés. S'ils ne remettent pas en cause la valeur du diplôme classique, les MOOC cherchent donc plutôt à s'en démarquer. 

Néanmoins, le créateur de la Khan Academy le reconnaît : à l'avenir et quelque soit le domaine, chaque personne formée par eLearning devra disposer d'un moyen simple d'attester de son niveau de compétence sur une échelle reconnue et partagée. La solution serait-elle dans des organismes de certification tiers, situés hors du champ académique, une voie qu'explorent actuellement des startups comme Degreed ou Smarterer ? Interrogé à ce sujet, Sal Khan ne réfute pas cette idée. Il explique néanmoins qu'à son avis, ces "nouveaux diplômes" ne remplaceront pas, mais permettront plutôt d'enrichir ceux délivrés par les universités.

Pour en savoir plus, c'est par ici, sur le site de VentureBeat !

Tommy Pouilly (@5h55) le 18/09/2013
Tommy
Tommy Pouilly (@5h55) le 18/09/2013

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.