Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

« Viens travailler chez moi, je loue mon salon ! »

0

Pourquoi aller travailler tous les jours à quinze kilomètres de chez soi lorsque la plupart des entreprises de son quartier de résidence disposent de postes de travail inoccupés ? Et si une application permettait de géolocaliser un endroit sympathique dans le coin pour télétravailler, contre quelques euros la journée ? C'est ce que propose ShareDesk, une startup présentée par Fast Co.Exist.

Vous connaissiez peut-être AirBnB, ce service qui propose de louer à la nuit un lit ou une chambre inoccupée de votre appartement, ou même tout votre logis pendant que vous partez en week-end. En fait, ShareDesk propose aux entreprises d'en faire de même, mais avec leurs espaces de travail dans le monde entier. Kia Rahmani, le PDG de la startup, explique à Fast Co.Exist : 

« De nombreuses études montrent que les espaces de travail sont réellement utilisés moins de 45% du temps. Et cela ne s'applique pas seulement aux petites entreprises (...). Pour nous, l'objectif est de les aider à mieux gérer leurs actifs immobiliers, leurs espaces de travail et salles de réunion inutilisés ».

Les premiers clients de ShareDesk sont les espaces de coworking eux-mêmes. Mais les entreprises plus « classiques » commencent aussi à s'intéresser au service, explique Kia Rahmani : 

« Actuellement, les bureaux privés représentent environ de 30% à 35% des espaces proposés sur le site. Mais pour nous, c'est eux qui ont le plus grand potentiel à l'avenir. Nous souhaitons aller au-delà des espaces de co-working dans les centres d'affaires ».

L'entrepreneur envisage même une mixité des usages entre travail et logement. Après tout, le particulier qui loue déjà sa chambre d'ami via AirBnB aux touristes pourrait bien aussi louer son bureau aux travailleurs de passage... et pourquoi pas son salon comme lieu de réunion ? De son côté, ShareDesk se rémunère en facturant l'hôte d'une commission de 15% sur chacune de ses transactions.

A l'heure où de plus en plus de travailleurs n'ont besoin que d'un ordinateur connecté à Internet pour accomplir leur métier, cette pratique ressemble à un moyen séduisant de massifier le télétravail. Mais n'imposerait-elle pas en même temps une sérieuse concurrence aux coworkings spaces et autres espaces collaboratifs qui fleurissent dans les centre-villes ?

Tommy Pouilly (@5h55) le 19/02/2013
Tommy
Tommy Pouilly (@5h55) le 19/02/2013
Photographie : Par Unistra via Flickr

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.