Peut-on trouver l'âme soeur avec les Big data ?

Peut-on trouver l'âme soeur avec les Big data ?

Se créer un profil sur un site de rencontre, n'est-ce pas un peu s'afficher comme un produit dans une vitrine ? « Oui, tout à fait », semble répondre à ReadWriteWeb Amy Webb, auteur, conférencière et chef d'entreprise américaine. Son récent ouvrage - Data, A Love Story: How I Gamed Online Dating to Meet My Match - explore les mille façons d'optimiser votre sex-appeal en ligne. Et autant l'assumer : ceux qui ne joueront pas vraiment le jeu pourraient bien ne pas trouver l'âme soeur... ou se retrouveront avec des rendez-vous galants « dans un karaoké avec un radin qui vous tope dans la main », comme le glisse malicieusement l'auteur. 

De son côté, elle a fait son choix : en compilant des dizaines de données, elle a réussi à se créer le profil le plus engageant sur les sites de rencontres - et le plus à même d'attirer le genre de personne qu'elle voulait. Amy Webb a en effet listé l'ensemble des traits de caractère de son idéal masculin : elle en a obtenu 72. Elle les a ensuite classés, en dix traits principaux et quinze secondaires, auxquels elle a attribué des points. Avec cette promesse : elle n'irait pas rencontrer un homme qui ne totaliserait pas un minimum de 700 points à son classement. « Tout ceci peut sembler un peu obsessionnel », concède ReadWriteWeb, mais le résultat serait là : Amy Webb a appris à mieux se connaître... et a évité quelques erreurs de casting.

Et ensuite ? L'auteur a tenu à « analyser la concurrence ». Comment les autres utilisatrices du site perçoivent-elles sont idéal masculin, et comment s'y prennent-elles pour le séduire ? Pour le savoir, elle a créé le faux compte de son homme idéal, ce qui lui a permis d'en apprendre beaucoup sur les mécanismes qui gouvernent l'attraction en ligne. 

Quelles corrélations peut-on faire entre la popularité du profil et la couleur des cheveux ? Qu'en est-il du vocabulaire utilisé dans les profils des gens ? Combien d'utilisateurs parmi les plus populaires font référence à leur carrière ? Quelles sont les photos qui obtiennent les meilleurs résultats ? Voici quelques-unes des questions auxquelles Amy Webb a appris à répondre et qu'elle révèle dans son ouvrage. 

En changeant ses photos en fonction de ce qu'elle avait appris, en écrivant davantage de choses positives, mais en « faisant moins d'humour » - les plaisanteries tombant souvent à plat selon elle sur les profils sociaux - elle a pu se créer un « super profil »

Doit-elle s'excuser de ce « rationalisme » ? Si on n'en juge qu'aux résultats, probablement pas. Elle souligne pourtant à la fin de l'article : 

« Nous nous assurons régulièrement que notre site web apparaît dans les premiers choix des moteurs de recherche. Pourquoi devrait-il en être autrement pour nos profils sur les sites de rencontres en ligne ? ».

On en parle sur Twitter


Pingbacks and trackbacks (2)+

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading