Vu sur le web

Les médias sociaux aussi crédibles que les médias traditionnels

0
Les médias sociaux prennent-ils le pas sur la télévision, la radio et la presse aux Etats-Unis ? C'est la tendance qui semble se dessiner dans un sondage dévoilé hier par le site Politico
 
Nous vous en parlions il y a quelques semaines, Barack Obama a une nouvelle fois réinventé la campagne présidentielle numérique en 2012. Maîtrise des données et des médias sociaux, l'équipe du président américain a su rendre la communication politique plus abordable et plus attractive
 
Et pour preuve, un sondage ORI/Université de George Washington dévoilé hier montre que les électeurs donnent aujourd'hui autant de poids et de crédibilité aux informations transmises sur Facebook, Twitter et autres médias sociaux qu'aux sources traditionnelles que sont la télévision, la radio ou encore la presse.
« Les candidats doivent prendre les médias sociaux très au sérieux » explique David Rehr, professeur à l'université qui a réalisé le sondage « ce sont des sources d'information qui doivent être reconnues. »
Plus de la moitié des américains sondés considère que les médias sociaux leur ont permis de mieux connaitre les candidats et leur campagne pendant la dernière présidentielle.

> Entre confiance et défiance

Le sondage révèle que presque deux tiers des électeurs estiment que les informations politiques sur les médias sociaux sont de même qualité ou de qualité supérieure aux médias traditionnels.
 
Cette tendance concerne une large majorité des internautes de moins de 25 ans tandis que les internautes plus âgés sont plus sceptiques : 36% d'entre eux considèrent ces sources moins fiables que les sources traditionnelles. 
 
Et pour cause, les fausses informations et les canulars circulant sur ces réseaux sont nombreux. Pourtant, comme le raconte John Kagia, directeur de la stratégie à l'institut de sondage ORI, les réseaux ont un mécanisme de correction intégré :
« Sur les réseaux, les informations incorrectes sont réfutées beaucoup plus rapidement maintenant qu'elles ne l'étaient avant » affirme-t-il après avoir admis qu'il y avait également plus d'informations à vérifier aujourd'hui.
La question de la crédibilité est intimement liée avec le fait que ces réseaux sont construits sur des amitiés et des relations existants dans la vie réelle.
« Vous êtes plus à même de lire un contenu partagé par quelqu'un que vous connaissez et en qui vous avez confiance » affirme John Kagia.

> Contacts et opinions 

Et si les démographes s'inquiètent que les américains aient tendance à s'organiser et à se répartir entre communautés d'intérêt, les réseaux sociaux semblent toutefois conserver une certaine diversité : 54% des sondés affirment que leurs contacts partagent des opinions différentes des leurs, 25% affirment pour leur part que la plupart de leurs contacts partagent leurs opinions politiques.
 
Malgré tout, près d'un cinquième des sondés affirment avoir caché, bloqué ou enlevé de leurs contacts des personnes aux opinions divergentes, les libéraux et les conservateurs s'avèrent être plus enclin à retirer de leurs contacts ceux dont les opinions divergent des leurs.
 
Question plateformes, Facebook demeure le média social le plus utilisé, devant Twitter et Linkedin. Les terminaux mobiles, notamment les tablettes et les smartphones, connaissent également une progression fulgurante ces deux dernières années. 
 
Autre tendance, les collecteurs de fonds, habitués aux emails, doivent désormais composer avec les médias sociaux : les dons « mobiles » via Facebook ou SMS par exemple ne cessent d'augmenter.
 
En France, cette technique pourrait intéresser les associations lors de leurs campagnes de dons afin de mobiliser une communauté plus large.
 
Et si l'Hexagone ne dispose pas encore d'une telle étude sur l'influence des médias sociaux, ils enregistrent toutefois des records de fréquentation, huit français sur dix étant inscrits sur les réseaux sociaux.
Camille Gicquel le 18/01/2013
Camille
Camille Gicquel le 18/01/2013
Photographie :

Pingbacks and trackbacks (2)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.