Vu sur le web

Quand le crowdfunding s'étend à l'urbanisme

0

Le crowdfunding, régulièrement mobilisé pour financer des projets culturels, s'étend progressivement à de nouveaux domaines. Une start-up chilienne offre aujourd'hui la possibilité de financer collectivement des projets urbains comme le rapporte Green et Vert.

Les deux architectes en avaient toujours rêvé, elles l'ont réalisé ! Marisol Garcia et Krista Canellakis ont récemment lancé leur start-up de conception de projets urbains financés de manière collaborative, Urbankit

> Des projets « accessibles au plus grand nombre »

Soutenues par un programme gouvernemental de promotion de l’innovation au Chili, l'entreprise veut épauler toutes sortes de projets, de l'éclairage solaire jusqu'aux points de recyclage, en passant par la création d'un atelier environnemental, ou encore l'installation d'un métier à tisser géant sur le Cerro San Cristóbal.

« Nous n’acceptons pas les projets qui ne bénéficient qu’à une seule personne, ou qui restent confinés dans une maison. Ils doivent être accessibles au plus grand nombre » explique Marisol Garcia citée par Green et Vert.

> Un pari sur la viralité

A l'image des plateformes de crowdfunding classiques, les internautes sont invités à découvrir les projets sur le site de la start-up. Si l'un d'eux retient leur attention, ils peuvent participer à son financement et reçoivent systématiquement une contrepartie.

Les deux architectes ont ainsi décidé de jouer sur la viralité : plus un projet sera populaire, plus il aura de chance d'être partagé sur le web. Les internautes sont donc autant de « mécènes potentiels » qu'il faut atteindre.

Une belle initiative que l'on devrait rapidement voir apparaître dans d'autres pays.

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.