Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

"Le numérique peut créer une économie vertueuse!"

0

Pour Gilles Babinet, « digital champion » représentant la France auprès de l’Union européenne, le numérique peut générer un million de nouveaux emplois.

Dans une interview publiée mercredi 26 septembre, l’ancien président du Conseil national du numérique souligne que « le numérique engendre de la productivité de façon intense », au point que les analystes anglais estiment qu’il représentera « 18% de leur PIB d’ici à cinq ans ».

Cette « phase rapide de transition des économies développées » peut être fortement créatrice d’emplois, à condition qu’elle soit accompagnée « d’une volonté politique à haut niveau », analyse le digital champion, qu’il estime ne « pas voir encore aujourd’hui » en France.

En conséquence, Gilles Babinet plaide pour l’ouverture de trois chantiers concrets :

- une réforme de l'enseignement supérieur : « Les universités doivent se tourner vers le digital », c’est « le seul domaine » où nous devrions « faire croître nos investissements » ;

- une ouverture de la commande publique : « Etat et collectivités doivent être massivement orientés dans une logique d’investissements vers le digital, par une organisation différente de la commande et des achats publics » ;

- un encouragement du financement privé : « Le capital-risque est en train de mourir. Une idée parmi d’autres est le ‘corporate capital’ qui inciterait les entreprises à intervenir dans l’innovation ».

Pour l’entrepreneur « le numérique peut créer 1 million d’emplois dans ce pays » et nous conduire vers « une économie vertueuse ».

Matthieu Lamarre le 26/09/2012
Matthieu
Matthieu Lamarre le 26/09/2012
Photographie : Kingphilwagner

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.