Vu sur le web

La France à la traine pour adopter le numérique? Une idée fausse!

0

Dans un rapport récent, le CREDOC démontre que les nouvelles technologies progressent plus vite en France qu’en moyenne en Europe. L’accès Internet et l’équipement des foyers les plus modestes marquent en revanche un recul.

Le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC) vient de rendre public un rapport sur « La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française ». Il évalue l’équipement des Français, dans trois domaines : la téléphonie fixe et mobile, l’ordinateur et Internet, la télévision.

> La France au 7e rang européen

Bonne nouvelle : les Français s’équipent plus vite que la moyenne de leurs voisins. La France se place au 7e rang européen des foyers les plus connectés, avec 69% de domiciles comportant une connexion internet. C’est moins bien que les Pays-Bas, la Suède ou le Danemark, mais mieux que la Grande-Bretagne et l’Allemagne ! Les technologies de l’information et de la communication occupent même une place privilégiée : « Leur adoption par la société s’est faite bien plus vite que ce ne fut le cas pour l’automobile, la télévision, le réfrigérateur ou le lave-vaisselle », commentent les experts.

Selon le CREDOC, 78% des domiciles comportent au moins un ordinateur. La fracture numérique ne porte donc plus uniquement sur le fait d’être équipé, mais sur la nature et la qualité de cet équipement. « Posséder chez soi plusieurs ordinateurs, disposer d’un ordinateur portable ou d’une tablette tactile, être équipé d’un smartphone… sont autant de nouvelles sources de disparités », détaillent les auteurs.

> La situation des bas revenus se dégrade

Concernant l’accès à Internet, le CREDOC pointe « un fossé numérique » qui reste « important ». Il est d’abord générationnel, puisque 97% des 12-17 ans disposent d’une connexion, contre seulement 27% des 70 ans et plus. Il dépend aussi du niveau de formation : 38% des non-diplômés ont Internet, contre 97% des diplômés du supérieur.

La principale barrière reste celle des revenus. Alors que le taux de pénétration du haut débit est 95% pour les personnes vivant dans un foyer qui perçoit plus de 3.100 euros de revenus mensuels, il n’est que de 43% parmi celles dont le revenu ne dépasse pas 900 euros. L’année 2011 marque d’ailleurs un tournant : pour la première fois, le taux d’équipement et d’accès au haut débit s’est dégradé de 3% pour les titulaires de bas revenus. Est-ce une baisse momentanée ou un effet durable de la crise ? C’est ce que la prochaine étude devra déterminer.

Matthieu Lamarre le 17/09/2012
Matthieu
Matthieu Lamarre le 17/09/2012
Photographie : Frédéric Bisson

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.