Les fourmis inventeront-elles l'Internet de demain?

Les fourmis inventeront-elles l'Internet de demain?

Une étude menée par deux chercheurs de Stanford tend à démontrer que les fourmis ont une longueur d’avance sur l’homme dans la définition d’algorithmes de réseaux.

Après plusieurs mois d’observation et d’analyses, une biologiste et un informaticien ont décelé des similitudes flagrantes entre le protocole de collecte de nourriture des fourmis moissonneuses et le Transmission control protocol (TCP) – le « protocole de contrôle de transmissions » – d’Internet, qui gère et fluidifie les flux de données.

Lorsque nous transférons un fichier d’un point A vers un point B, celui-ci est divisé en plusieurs paquets numérotés. Lorsqu’un paquet arrive au point B, il transmet immédiatement un accusé de réception à A. C’est ainsi que notre célèbre TCP accélère ou ralentit la transmission de données, en fonction de la bande passante indiquée par les paquets initiaux.

« Les fourmis ont découvert un protocole semblable, qu’elles utilisent depuis des millions d’années », s’enthousiasme Balaji Prabhakar, co-auteur du rapport sur ce sujet. Une découverte qu'il a baptisé avec sa collègue « anternet », par la contraction du mot fourmi en anglais et d’Internet.

En quoi cela consiste-t-il ? Les moissonneuses régulent le départ de leurs butineuses en fonction du temps que mettent les premières d’entre elles à revenir avec de la nourriture. Si les éclaireuses reviennent vite, c’est que les graines sont abondantes. Elles partent donc plus nombreuses. Si, à l’inverse, elles reviennent lentement voire les « mains » vides, la recherche est ralentie ou annulée.

Pour Deborah Gordon, à l’origine de cette étude, ce protocole « qui est éprouvé depuis des millions d’années » pourrait directement contribuer à l’évolution de notre TCP : « Je pense que nous trouverons de nombreuses applications utiles, car il y a là toutes les qualités dont nous avons besoin dans les grandes ingénieries de systèmes ». Les fourmis, bien parties pour inventer nos algorithmes de réseaux de demain ?

On en parle sur Twitter


Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading