Et maintenant, quelles politiques numériques ? débat

Une coopération numérique renforcée pour le bien des patients

contributeur Jacques Lucas Vice-président du Conseil national de l'Ordre des Médecins le 02/08/2012

Les usages du numérique prennent une place de plus en plus grande dans le soin, la prise en charge médico-sociale et l’organisation du système de santé. Ces usages doivent être en adéquation avec les principes de l’éthique médicale et de la déontologie des professions de santé dans leurs offices près des patients. Ces usages doivent, bien évidemment, contribuer à l’équité dans l’accès aux soins pour nos compatriotes, et ne pas ajouter une nouvelle fracture qui serait une fracture numérique. Il faut assurer l’accessibilité à tous des usages du numérique en santé, tant en ce qui concerne le financement de leur coût que des possibilités et des capacités à utiliser ces outils.

S’il faut en choisir, deux priorités peuvent être avancées.

La première sera de développer des usages pour le plus grand nombre de nos compatriotes, confrontés à la maladie ou à la dépendance. Les politiques publiques et les projets nationaux devraient, dans cette perspective, être préférentiellement focalisés sur les maladies au long cours dont la qualité de prise en charge impose un travail en équipe pour les professionnels de santé. Les technologies peuvent puissamment soutenir et améliorer ces coopérations autour du patient.

La deuxième priorité sera de donner accès à tous au très haut débit sur le territoire métropolitain et en Outre-mer. Les usages numériques en santé doivent permettre d’apporter en tout point du territoire de la République, les expertises distantes que la télémédecine permet.

On en parle sur Twitter


Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading