Vu sur le web

Un pilote automatique pour désencombrer le cerveau

0

Lorsqu’on travaille en surcharge d’informations, la surchauffe n’est jamais loin. A ce moment précis où le travailleur risque de perdre le contrôle, peut-on brancher son cerveau sur pilotage automatique pour le soulager momentanément ? C’est ce qu’a proposé une équipe du MIT à la Conférence sur l’interaction homme-machine d’Austin, au Texas.

Réaliser des tâches complexes avec l’aide d’une intelligence artificielle est une entreprise difficile, explique FAST Co.exist : dans le dialogue homme-machine, des failles peuvent survenir autant du côté biologique, que du côté informatique. Dans un sens cependant, les choses sont relativement faciles : lorsque le technicien fait face à une défaillance du matériel informatique qu’il utilise et connaît bien, il peut en général dépanner ou remplacer sa machine. Mais dans le cas contraire – c’est-à-dire, quand c’est le technicien qui défaille, la machine peut-elle lui venir en aide ?

Si la question mérite d’être posée, c’est qu’il en va de la sécurité de ces opérations complexes : par exemple, l’accident du vol Air France AF447 entre Rio et Paris s’explique en partie par l’incapacité des pilotes à concilier la réaction du pilotage automatique avec leurs propres sens.

Pour que les deux intelligences puissent s’épauler l’une l’autre, l’équipe de chercheurs du MIT a donc mis au point un système de détection de la surchauffe du cerveau humain : au-delà d’un certain niveau de stress, la machine prendra alors le relai, jusqu’à ce que l’opérateur ait recouvert ses esprits.

Comment ça marche ? Assez simplement, en réalité : un système de spectroscopie proche infrarouge détecte le taux d’hémoglobine dans le sang au niveau du cerveau. S’il est trop faible, c’est qu’il est temps d’agir, et le processus s’enclenche.

Dans de nombreux métiers d’avenir, une collaboration étroite entre des cerveaux biologiques et des micro-processeurs pourrait nous permettre de réaliser des tâches de plus en plus difficiles. Mais pour qui veut augmenter les capacités humaines, atténuer la frontière entre l’homme et la machine reste une gageureAvec des inventions comme celle-ci, qui fluidifient les interactions entre les deux types d'intelligence, le partage des tâches pourrait se faire plus en douceur à l'avenir. 

Tommy Pouilly (@5h55) le 19/06/2012
Tommy
Tommy Pouilly (@5h55) le 19/06/2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.