Société

Cibo, la plateforme anti-gaspillage alimentaire

1

Quand on sait que près d’un milliard de personnes souffrent de malnutrition dans le monde, mais que dans le même temps, au moins 40% de la production agricole mondiale part à la poubelle, on est en droit de penser que le gaspillage alimentaire est une pratique non seulement stupide, mais également criminelle.

Contre ce constat peu réjouissant, quatre étudiants de l’école informatique Supinfo ont voulu apporté leur pierre à l’édifice. Devant le jury d’Imagine Cup, Martin Bour, Rémy Loubradou, Romain Ranzato et Mickaël Vannier ont présenté Cibo, un projet qui vise justement à limiter ce gaspillage.

> Le projet

L’idée du groupe d’amis est simple : s’il existe autant de gaspillage, c’est parce qu’il existe un manque d’informations chez tous les acteurs de la chaîne alimentaire sociale. Les hypermarchés connaissent mal les besoins des associations caritatives, et ces dernières ne sont que peu informées des stocks existants.

« Il existe un vrai paradoxe entre le gaspillage du monde des supermarchés et la pénurie de denrées dans le monde associatif », pointe Rémy Loubradou.

Dans ce contexte, Cibo (« nourriture » en italien) se présente sous la forme d’une plateforme web et mobile où l'offre et la demande peuvent se retrouver de façon claire et directe. Offrir un tel outil de rassemblement à ces acteurs rend alors possible des collectes de nourriture plus efficaces :

« Une grosse partie du gâchis vient des denrées périssables. Avec Cibo, les associations sont informées d’éventuels surplus des entreprises en temps réel. Cela leur permet de fonctionner en en flux tendu », explicite le jeune informaticien.

> Le monde associatif déjà impliqué

La réussite de Cibo dépend bien entendu de l’implication de toutes les parties prenantes, qu’elles soient prêtes à jouer le jeu de la transparence. Les étudiants ont donc dû adapter leur projet aux pesanteurs et autres contraintes administratives des entreprises, en repensant parfois leur plate-forme, par exemple en prenant en compte l’aspect logistique ou des règles très strictes en matière d’hygiène alimentaire.

Prochaine étape : l’expérimentation grandeur nature de ce projet dans la région toulousaine. Pour ce faire, le quatuor est en relation avec deux acteurs locaux : l’association des épiceries solidaires de Toulouse, qui revendent à très bas prix des denrées alimentaires, et l’association Revivre Pays d’Oc. Cette dernière s’occupe déjà de centraliser de la nourriture excédentaire auprès des marchands. Avec Cibo, elle espère donc moderniser le traitement de l’information et augmenter ainsi ses livraisons, en quantité et qualité.

« Tant que des associations et des entreprises se montrent enthousiastes vis-à-vis de notre application, ça nous pousse à continuer de la perfectionner », conclut Rémy Loubradou.

RSLN le 18/05/2012
rsln
RSLN le 18/05/2012

1 Comments


Samantha

Bonne continuation à Cibo. La lutte contre le gaspillage est bien longue.

Je propose dans le meme esprit, toujours celui d'éviter le gaspillage, le site www.yanncook.com qui est vraiment bien pensé. Il suffit de taper les ingrédients qu'il nous reste chez nous pour pouvoir trouver plein de recettes avec ces ingrédients. On y devient vite accro et ca aide à ne plus faire de gaspillage.

Samantha

le 24 June 2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.