Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

Les expats vont inaugurer le vote par Internet

1

C’est une première en France : le million d’expatriés inscrits sur les listes électorales consulaires des cinq continents pourront voter cette année aux législatives… par Internet. Cette facilité technologique leur est accordée au motif que beaucoup d’entre eux vivent loin des consulats où seront installés les isoloirs, bulletins de papier et urnes traditionnelles.

Comment ça marche ? Un journaliste de France 3 explique qu’il « s’agit de reproduire à l’identique dans le monde électronique, l’ensemble des étapes et des dispositifs d’un vote dans le monde physique » :

« Concrètement, le procédé est très élaboré [pour] garantir le secret du vote et la sincérité du scrutin : après avoir reçu son identifiant par courrier postal et SMS et un mot de passe par courriel, l’électeur vote dans une « applet java » (son isoloir) qui le transmet, crypté, jusqu’à une urne électronique rendue inviolable. La clé de chiffrement a été fragmentée, le vote codé de l’électeur a été ainsi réparti sur les cartes à puces des assesseurs du Bureau de Vote Électronique. Au moment du dépouillement, la réunion des cartes à puce permet de restituer le vote initial ».

Au cours d’un scrutin fictif réalisé en février, 15 000 électeurs ont été invités à choisir leurs élus parmi une liste imaginaire de candidats (M. Janvier, Mme Soleil…). 30% d’entre eux ont participé à ce test au premier tour, et 33 % au second. Un résultat dont se félicite le Secrétaire d’Etat en charge des Français de l’étranger, Édouard Courtial, qui espère qu’à terme le vote par Internet favorisera la participation des Français de l’étranger : celle-ci n’était que 39,05% au second tour de la présidentielle de 2012.

Plus surprenant encore, les électeurs qui voteront par Internet auront sept jours pour le faire, peut-on lire sur le JDD.fr :

« Le site sera accessible jusqu’au mardi précédant la date du scrutin. Leurs bulletins seront "dépouillés" le dimanche à 20 heures, heure de Paris. En cas de problème, cette souplesse laissera le temps à l’administration d’inscrire les électeurs pour le vote physique ».

De leurs côtés, la CNIL, l’ANSSI (l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Informations) ainsi que des experts indépendants de la société ALTI veilleront à la sécurité du dispositif pour éviter toute erreur ou tentative de fraude.

> Pour aller plus loin :

Tommy Pouilly (@5h55) le 02/05/2012
Tommy
Tommy Pouilly (@5h55) le 02/05/2012

1 Comments


Arnaud Bonzom

Bonjour,

Je ferais parti des heureux expatriés qui pourront tester cela, n'hésitez pas à me contacter pour un retour d'expérience.

Belle journée,
Arnaud

le 04 May 2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.