Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Société

Imagine Cup 2012 #2 - Show me a sign, pour que les sourds se fassent entendre

0

Après le Bootcamp début avril, place désormais aux épreuves finales nationale et mondiale d’Imagine Cup 2012. Que nous réservent cette année les étudiants ? Tous devaient répondre à un même impératif : aider à atteindre les « objectifs du Millénaire pour le développement ». Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir le projet d’une des équipes françaises participantes.

Saviez-vous que pour communiquer au quotidien, on n’a pas encore fait mieux que le papier et le crayon pour les personnes sourdes ? Et quand on sait qu’environ 80% de ces personnes sont illettrées, cela limite grandement leurs interactions sociales. Les quatre membres de Show me a sign, Rodolphe Martin, Vivien Maurice, Nicolas Pierre et Quentin Le Gallo, tous étudiants à l’ECE Paris, se sont retroussés les manches pour changer cette situation, grâce au numérique.

> Le projet

Parce qu’ils ont autour d’eux des proches ou des voisins dans cette situation de handicap, ils ont constaté qu’il n’existait pas de dispositif embarqué pour aider à la traduction de la Langue des signes françaises (LSF) :

« Il y a bien des technologies qui existent, mais rien qui permettent de communiquer quand on est à l’extérieur ou en déplacement. Certains services en visioconférence proposent de traduire avec un interprète les signes, mais cela est onéreux et doit durer au minimum deux heures », précise Vivien Maurice. « Nous, on voulait que ces personnes puissent simplement commander leur baguette, demander où se trouve la gare. »

L’équipe d’ingénieurs en herbe a donc mis au point une paire de gants assez spéciaux. Ce dispositif, doté d’un accéléromètre et de capteurs de flexion, est capable de traduire, en temps réel, les mouvements de la personne « signante » en textes, sur un écran.

Et ça marche : pour le moment, une quarantaine de mots sont identifiables, de quoi exprimer l’équivalent d’une dizaine de phrases. Avec un peu d’entraînement, le taux de reconnaissance s’approche des 90%.

« A terme, il faudra aussi que nous intégrions une casquette-caméra pour décrypter les expressions faciles. Elles sont essentielles pour exprimer certaines significations en LSF », explique l’étudiant.

Et l’équipe a encore d’autres idées pour assurer une expérience simple et intuitive aux utilisateurs. Comme l’utilisation du téléphone portable, qui pourrait aussi servir d’écran et de haut-parleur pour relayer le traitement syntaxique des gestes, pour l’instant opéré par un petit ordinateur.

La valeur totale des composants nécessaires pour le dispositif oscille entre 200 et 300 euros, « mais on peut imaginer des coûts beaucoup plus faibles en cas de production industrielle », anticipe Vivien. « Et c’est très en-dessous du prix d’un implant cochléaire ».

> Le regard d’un expert

Le développement de Show me a sign a éveillé l’intérêt des personnes qui œuvrent en faveur des sourds et malentendants. David Ohana, co-fondateur de l’association Mains Diamant, reconnaît que cette initiative suscite de gros espoirs :

« La plupart des projets technologiques dans le domaine se sont limités jusqu'aujourd'hui à de la recherche, de la théorie. Nous regrettons que ça n'aille jamais plus loin, que cela ne se concrétise jamais. Nous espérons profondément que Show me a Sign ira plus loin », souligne-t-il.

« Les signants sont 800 000 en France, cela peut leur "rendre la parole", au quotidien dans n'importe quelle situation, au bar, en caisse, à la banque ou encore dans la rue. »

Pour remplir leur promesse, le quatuor a encore beaucoup d’efforts à fournir, mais trouve que son rythme est bon : « J’ai déjà participé à Imagine Cup l’année dernière. Cette année, nous sommes plus nombreux, avec une technologie plus aboutie », raconte Vivien Maurice.

Prochaine étape : créer un site web, et faire appel à la communauté des sourds et malentendants pour enrichir de leurs savoirs le nombre de signes capables d’être traduits par ces gants intelligents.

RSLN le 25/04/2012
rsln
RSLN le 25/04/2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.