« Pinces, bistouris et Kinect »

« Pinces, bistouris et Kinect » Kinect Effect

A Madrid, l’entreprise TedCas a mis à profit les possibilités offertes par Kinect directement dans les blocs opératoires. Une idée toute simple d’utilisation de la technologie qui offre de nombreux avantages au personnel hospitalier et sert la santé des patients.

> Comment ça marche ?

Grâce à la reconnaissance gestuelle et à une navigation intuitive dans les données médicales, les médecins et les infirmières peuvent avoir accès aux diverses informations et documents concernant le patient qu’ils sont en train d’opérer.

Le personnel soignant visualise d’un simple geste de la main les radiographies du patient et peut même zoomer dans les images. Il est également possible d’afficher des informations sur le protocole qu’ils sont en train de réaliser. L’application Tedesys leur permet d’accéder à des vidéos (comme des endoscopies du patient) ou bien d’enregistrer ce qui est en train de se passer dans le bloc.

Il est courant que les médecins aient besoin de revoir des radiographies ou des images scanners au moment de l’opération. Et dans ce cas-là, ils sont obligés de retirer leurs gants pour faire fonctionner l’écran tactile et de suivre à nouveau une procédure de stérilisation. Une perte de temps considérable lors de l’intervention. L’utilisation de Kinect permet donc de limiter les risques d’infection.

> Et demain ?

L’équipe de TedCas avait d’abord pensé utiliser l’application uniquement dans le bloc opératoire, mais il s’avère que Tedesys est tout aussi utile dans d’autres environnements stériles comme les services de réanimation ou la néonatologie.

Les médecins, qui ont testé l’application, demandent à pouvoir utiliser la reconnaissance vocale. TedCas travaille sur cette possibilité qui permettrait d’aller encore plus loin dans l’utilisation de Kinect…

Pour aller plus loin :

Claire Claire Abrieux le 27/03/2012

On en parle sur Twitter


Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading