Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Économie numérique

Du théâtre avec « un pied dans le réel, l'autre dans le virtuel »

0

Dans le cadre de l’exposition 2062, Aller-Retour vers le futur, la Gaité Lyrique et la compagnie de théâtre Crew vous propose une véritable expérience théâtrale. La « pièce » Terra Nova a lieu à la Gaité Lyrique à partir du 8 mars 2012. Equipé de casques audio et de lunettes vidéo, vous devenez le protagoniste de cette expérience unique.

Nous sommes allés assister à la représentation générale et avons échangé avec les metteurs en scène-scénaristes, Eric Joris et Stef de Paepe, pour vous révéler le fonctionnement de cette expérience théâtrale pas comme les autres.

> Devenez protagoniste, perdez vos repères

Le système unique dans lequel vous allez être plongé est composé de quatre éléments :

- une caméra omnidirectionnelle avec des lunettes vidéo qui vous permettent de visualiser l’aventure,

- un senseur sur votre tête et votre épaule qui fonctionnent séparément ce qui vous permet de déplacer votre regard et décider vous-même du cadrage et de vous déplacer dans l’image,

- un casque audio avec un système de son directionnel,

- un assistant qui vous accompagne durant toute votre immersion et s’occupe de l’aspect sensoriel du spectacle.

C’est parti pour une expérience inédite d’une heure et demie. Spectateurs en quête de classicisme, de cohérence et de conventions, passez votre chemin ! Vous allez être bousculés, étonnés, retournés et questionnés au sens propre et figuré… Les spectateurs sont d’abord répartis en quatre groupes. Chacun des groupes va suivre un parcours différent des autres.

Terra Nova vous emmène alors dans un voyage à la fois mental et physique. A partir de l’histoire de l’expédition tragique au pôle Sud du commandant Robert Falcon Scott, vous êtes plongés dans l’introspection psychique de ce personnage historique. Puis, à l’instar de Scott, le public va peu à peu se retrouver dans une expédition surprenante.

Après un monologue narré par Scott –incarné par Jorre Vandenbusscke, un acteur en chair et en os, vous êtes dirigé dans une salle. C’est le lieu de l’immersion : équipé de caméra omnidirectionnelle, qui permet de filmer en temps réel à 360° autour de vous, lunettes vidéo et casque audio directionnel, qui prend en compte votre position dans l'espace ; vous allez devenir plus qu’un simple spectateur, un « spectacteur ». D’abord, vous regardez un groupe être immergé dans un scénario court d’environ huit minutes. C’est ensuite à vous d’être immergés dans une histoire, différente de la précédente. Lors de cette plongée entre réel et virtuel, un assistant vous accompagne : vous allez réellement vous déplacer dans l’image, sentir de l’eau sur votre peau, et peut-être même être allongés sur une table d’opération…

 

En tout, quatre scénarii se succèdent, en plus de la rencontre avec R.F Scott, le commandant britannique. Mais nous ne pouvons pas tout vous raconter ici :

« L’objet de Terra Nova est aussi de vous emmener à la découverte de votre Terre Neuve intérieure… », explique Eric Joris.

> Les secrets d’un dispositif théâtral unique

En fait, dans ce dispositif, vous avez l’impression –très prenante- d’être libre de vos mouvements, même si ce n’est pas totalement le cas. Pour que l’illusion fonctionne, il faut surtout que votre position et vos sensations soient synchronisées avec l’image : le cerveau superpose alors les deux réalités.

« Quand les sensations tactiles sont très synchrones, nous oublions que nous sommes dans une image. Le but n’est pas non plus de produire une sorte de réalité virtuelle tout le temps. Nous souhaitons que les spectateurs aient un pied dans le réel et un pied dans le virtuel. Terra Nova n’est pas comme un film où vous resteriez constamment immergés dans la narration. Nous ne sommes pas là pour raconter mais plutôt juxtaposer un récit parallèle presqu’en dehors », souligne Eric Joris.

C’est pour cela que la « pièce » est composée de quatre temps forts : la performance de l’acteur, une étape d’immersion, une étape d’observation d’immersion et une étape de construction commune.

« Terra Nova est l’aboutissement de dix ans de mise en scène de productions expérimentales. Nous avons par exemple déjà essayé une pièce avec une seule personne immergée. Ou une autre pièce, Line Up, avec cinq personnes en immersion pendant une heure et demie. Cette fois-ci, nous avons souhaité proposer aux spectateurs de suivre les scénarii à la fois de l’intérieur et de l’extérieur. », explique Stef de Paepe.

> Une démarche de création expérimentale

Crew initie la création des technologies nécessaires à l’immersion. Cela est possible grâce à une collaboration transdisciplinaire. Eric Joris et Stef de Paepe collaborent par exemple avec Philippe Bekaert, chercheur à l’université d’Hasselt au sein du Centre d’expertise pour les média numériques. Depuis 2003, les artistes et le scientifique ont été à l’origine de technologies permettant au spectateur d’être au cœur de l’image.

« A l’époque, nous avons vraiment formulé une demande artistique à l’équipe universitaire. Et depuis nous collaborons sans cesse pour améliorer nos outils. Philippe me disait dernièrement qu’il avait plus de 40 000 lignes de code créées rien que pour nos projets ! Nos performances sont aussi rendues possibles par les évolutions technologiques : le wifi a permis de gagner énormément en liberté de mouvement » explique Eric Joris.

Les metteurs en scène travaillent aussi avec des neurologues comme Diirk Deridder, spécialisé dans les perceptions ; ou encore le neurophilosophe, Thomas Metzinger, directeur du groupe de philosophie théorique de l’université de Johannes Gutenberg. Des regards qui se complètent et permettent aux artistes de mieux cerner les enjeux de la perception, du sentiment de réalité, de l’esprit et du soi. Et d’adapter leur travail.

Les deux metteurs en scène expliquent d’ailleurs qu’ils se livrent à une réécriture du théâtre :

« On doit oublier la salle classique, la salle manteau. Dans nos pièces il faut pouvoir se déplacer en tous sens. Notre scénario est aussi un objet non identifié ! C’est un scénario- carrousel, à la fois scénario et outil de mise en scène ».

Travailler avec un medium différent implique une écriture différente. Pour leur prochaine création, autour de la catastrophe de Fukushima, Eric et Stef ont tourné pendant des heures et des heures, en démultipliant les prises pour avoir des alternatives. Des images comme point de départ de leur scénario-carrousel qui sera enrichi par toute l’équipe et les collaborateurs de Crew. Un spectacle peu ordinaire auquel vous pouvez assister du 8 au 11 mars 2012.

Claire Abrieux le 09/03/2012
Claire
Claire Abrieux le 09/03/2012

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.