Vu sur le web

« Pourquoi les jeux vidéo sont bons pour les enfants »

0

Comprendre les interrogations et répondre aux questions que soulèvent les jeux vidéo est essentiel. Mais pour Scott Steinberg, il ne faudrait pas pour autant occulter les bénéfices et les possibilités offertes par le jeu et le divertissement.

C’est l’idée qu’il défend dans son dernier livre « The Modern Parent’s Guide to Kids and Video Games », disponible gratuitement en ligne, et notamment dans l’extrait qu’en publie ReadWriteWeb.

Il distingue 4 points clefs :

> L’apprentissage facilité

Comme la majorité des participants à notre débat « Est-ce que l’on apprend mieux en jouant ? », Scott Steinberg voit dans le jeu vidéo un formidable outil pour faciliter l’apprentissage, bien au-delà de ce qui se fait normalement dans une classe :

« Regardez World of Warcraft : il y a des jeunes de 11 ans qui apprennent à déléguer des responsabilités, favoriser le travail d’équipe et motiver des groupes de personnes vers un objectif commun. »

> Des compétences professionnelles

Pour l’auteur, il est impossible de vraiment comprendre comment la technologie et les jeux vidéo vont changer le monde du travail, notamment au niveau des compétences acquises. Citant la Fédération des Scientifiques Américains , il explique que « Le succès des jeux vidéo complexes démontrent que les jeux peuvent enseigner des capacités intellectuelles avancées, comme la pensée stratégique, l’analyse, la résolution de problèmes ou l’adaptation rapide au changement. » Des compétences de plus en plus recherchées par les employeurs.

> Plus de jeux vidéo pour plus de sport ?

Finis les joueurs prostrés sur leur canapé, depuis que le corps a remplacé la manette . Les jeux vidéo permettent désormais de faire de l’exercice et complètent même les activités physiques traditionnelles. Sans contrainte de temps ou d’espace et surtout sans le regard des autres, les jeux vidéo permettent, pour Scott Steinberg, de remettre le ludisme au centre du sport.

> Des interactions sociales enrichies

Dernier point abordé et non des moindres : le lien social. Aussi bien en ligne, où les jeux vidéo permettent des interactions riches avec d’autres joueurs , mais également au sein des familles : d’après l’ESA , 45% des parents joueraient à des jeux vidéo avec leurs enfants, au moins une fois par semaine.

Pour aller plus loin

Claire Abrieux le 02/03/2012
Claire
Claire Abrieux le 02/03/2012

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.