Web et Politique - Cheryl Contee : comment faire descendre 200 000 personnes dans la rue grâce au web

Web et Politique - Cheryl Contee : comment faire descendre 200 000 personnes dans la rue grâce au web Politique

Nous vous proposons de revivre en vidéo notre événement « Du web en politique : que nous réserve 2012 ? » du mercredi 16 novembre dernier sur le campus de Microsoft.

 

Sixième vidéo avec l'intervention de Cheryl Contee, porte-parole en ligne de la communauté afro-américaine et cofondatrice du blog Jack and Jills Politics. Elle revient sur les différentes campagnes qu’elle a menées et montre comment faire descendre 200 000 personnes dans la rue grâce au web.

> La vidéo intégrale de son intervention

 

 

> Aux origines : le blog Jack and Jill Politics

Proposer « une perspective afro américaine sur la politique des Etats-Unis » : c’est l’objectif qui animait – et anime toujours – Cheryl Contee lorsqu’elle a décidé de lancer Jack and Jill Politics.

L’objectif initial est assez simple : le blog cherche à lutter contre le « fossé digital » qui divise les Etats-Unis, et plus particulièrement les Afro-Américains et les publics « blancs », au centre de l’attention des nouveaux médias en ligne.

Chery Contee explique ainsi que le site a permis de commenter la politique et d’apporter un autre point de vue. » En prenant part aux débats comme celui autour du « fair sentencing act », le blog s’est positionné sur des questions de fond et d’actualité et s’est rapidement retrouvé au centre de l’attention.

Pourtant Cheryl Contee confie que les débuts n’ont pas été simples : « Personne n’était connu, nous étions terrifiés et nous écrivions tous sous pseudos. Nous n’avions rien planifié, mais nous avions le sentiment que nous n’étions pas seuls. »

> Remettre l’humain au centre des échanges

L’idée de fond de Cheryl Contee ? Remettre de l’humain dans les échanges. Elle s’appuie ainsi sur le Cluetrain manifesto de Doc Searles : « nous ne sommes pas des objets, nous sommes des êtres humains d’une façon qui vous dépasse ».

Pour elle il faut se rappeler que « derrière chaque message en ligne, il y a un être humain, cela change la perspective et les inspirations sur les projets. »

Un autre objectif derrière le site était de réduire le fossé numérique. Au moment du lancement de son blog, les afro Américains et les hispaniques utilisaient moins les outils numériques- et cela a changé. 20% des Afro-Américains utilisent désormais les réseaux sociaux :

« Aujourd’hui nous avons des milliers de lecteurs. 30% de nos lecteurs ne sont pas des afro Américains mais ils partagent nos idées. Comme l’idée que les droits de l’homme ont une valeur universelle. »

> Des pétitions en ligne…

Un exemple du poids politique et sociétal que peut avoir une action en ligne : en juin 2009, Glenn Beck, journaliste polémiste à Fox News, déclare que Barack Obama « déteste les blancs ». La mobilisation en ligne qui s’en suit pousse trois cent publicitaires a enlevé leur soutien à Glenn Beck.

> … à la puissance du mobile

Les jeunes – et les moins jeunes – accèdent de plus en plus à Internet par leur mobile : Cheryl Contee a mis en place un réseau de souscription par SMS, et qui compte désormais près de 170 000 souscripteurs.

C’est grâce à ce réseau et à cette mobilisation par SMS qu’une manifestation regroupant 200 000 personnes a été organisée en mai 2011, à Washington. Une manifestation qui a permis de faire entendre les problématiques sur les droits des immigrants.

> Du numérique au Congrès

L’exemple du site momsrising n’est lui non plus pas anodin. Avec plus d’un million de souscripteurs, le site proposait aux internautes, de militer pour le droit des familles aux Etats-Unis en utilisant la voix des mères. Le site propose donc aux internautes de faire partie d’une communauté, ce qui a permis ensuite d’envoyer 650 000 contacts pour lancer des réformes sur la protection de la famille aux Etats-Unis. S’en sont suivies des rencontres de visu avec les représentants politiques.

> Toucher grâce à l’humanité

Un dernier exemple, parmi les nombreux que Cheryl Contee a expliqué : le site defineamerican proposait de suivre ligne la vie quotidienne d’un immigré clandestin. L’objectif : mettre des visages, des lieux et de l’humain sur une thématique trop souvent mise à l’écart. L’énorme succès au lancement du site a poussé la Maison Blanche à communiquer sur le sujet.

Et Cheryl Contee de conclure « si on parle vraiment à la personne, à l’être humain, on peut être victorieux ».

> Pour aller plus loin


Découvrez notre magazine « Le temps de l'hypercitoyen »qui revient largement sur ces thématiques

Pour aller plus loin

Web et Politique : que nous réserve 2012 ? Notre compte-rendu en direct de l'événement
Gaming et politique : « Le jeu vidéo est là, il ne reste qu'à s'en emparer » Entretien avec Olivier Mauco, game designer et spécialiste des jeux vidéo
Découvrez notre chaine Vimeo Retrouvez l'intégralité des vidéos de l'événement
Claire Claire Abrieux le 02/01/2012
Photographie
  • Cheryl ConteeDu web en politique : que nous réserve 2012 ? (photo par Bernard Lachaud)

On en parle sur Twitter


Ajouter un commentaire


biuquote
  • Comment
  • Preview
Loading