Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Économie numérique

Les QR codes peuvent-ils être utiles ?

2

Gadgets, les QR Codes ? Ou bien pub déguisée ? Pas si sûr… Les QR codes pourraient bien changer quelques habitudes de votre quotidien. Avec l’envolée de nombre de mobinautes, les QR codes font l’objet de diverses expérimentations. Le point sur une technologie qui avance.

Comment ça fonctionne ?

Les QR codes –quick response codes- sont aussi appelés flashcodes parce qu’ils sont généralement flashés à partir de l’appareil photo de votre smartphone. C’est un peu comme si le QR code était un code barre et votre téléphone, une douchette. Côté code, c’est un programme qui transforme les caractères alphanumériques en pixels selon des caractéristiques prédéfinies par l’inventeur Denseo Wave Incorporated. Une technologie qui n’empêche pas la fantaisie et qui reste finalement assez simple à mettre en place.

Ranger, classer, transporter : tout retrouver plus vite

A l’origine, le QR code a été conçu pour répondre à des besoins logistiques. L’idée est vraiment simple : grâce au QR code, on peut connaître de nombreuses informations sur un produit à transporter. Origine, composition, destination, date de péremption… Plus besoin de tenir des registres, tout est automatisé et prend donc moins de temps.

Très bien, mais pour le grand public, qu’est-ce que ça change ? Des chaines de supermarchés se sont déjà attachées à mettre en application les QR codes. L’idée est simple : si les QR codes permettent aux grandes industries de simplifier leur système de distribution, pourquoi ne pas appliquer le système aux consommateurs individuels ? Tesco a par exemple mis en place un supermarché constitué de QR codes. Vous flashez, vous êtes livrés et il faut bien avouer que c’est pratique pour éviter les files d’attentes des caisses…

Décryptage instantané : du nouveau dans les musées

Les avantages qu’offre l’utilisation des QR codes pour les musées sont assez évidents. En rattachant les œuvres aux médias numériques, c’est une infinité de possibilités qui s’ouvre. Alternative intéressante aux fiches de salle ou autres encombrants panneaux de présentation des expositions, les QR codes offrent une nouvelle forme de compréhension aux visiteurs des musées.

En réintégrant la genèse d’une œuvre ou la voix de l’artiste lors de la visite de l’exposition, les QR codes peuvent donner accès à des vidéos, des interviews, des diaporamas. Les visites deviennent plus vivantes et l’œuvre plus accessible.

Pour Alison Taubman, conservatrice du Musée National d’Ecosse, il y aurait là « un potentiel pour les QR codes consistant à ouvrir un nouveau type de dialogue avec les visiteurs de musée, cassant la circulant à sens unique habituelle de l’information. »

Mémoire de la ville : jeu de pistes numérique

Il arrive aussi que les QR codes révèlent les œuvres d’art. Quand la ville et ses bâtiments sont un musée à ciel ouvert, comme à Venise, les QR codes redonnent vie aux œuvres oubliées et invitent à découvrir la ville selon un chemin détourné, loin des hordes de touristes. Un regard neuf sur l’ancien.

Les QR codes peuvent redonner une mémoire in situ aux habitants des mégalopoles. A Paris, le projet Désordres Publics « propose un panorama des désordres qui ont agité Paris à différentes époques : la Commune, l’Exposition Coloniale, Mai 68 ». Une véritable relecture de l’histoire des lieux, pour permettre aux souvenirs de refaire surface.

Handicap : vers une nouvelle forme d’accessibilité numérique

Les QR codes présentent de réels avantages pour les personnes handicapées.

Pour les malvoyants, les QR codes, en stockant des données de nature différente, permettent par exemple d’offrir le contenu sous un format accessible à la personne concernée. Une fois scanné, le QR code va donner des renseignements sous format sonore. Un texte, des horaires de train, seront restituée oralement. Pour les personnes à mobilité réduite, les QR codes se positionnent de façon idéale pour restituer les informations nécessaires. Les malentendants ont accès des explications en langue des signes… Un tournant important dans les questions d’accessibilité des contenus numériques.

Sécurité médicale et sanitaire : vers plus de transparence

Les QR codes ont également des applications très concrètes en termes de sécurité sanitaire. Ils peuvent nous renseigner sur l’origine d’un produit et pousser les producteurs vers davantage de traçabilité, ou du moins vers une lecture simplifiée de la traçabilité de nos aliments par exemple. Certains agriculteurs ont d’ailleurs déjà mis en scène avec humour les possibilités des QR codes dans un gag qui vaut le détour : un éleveur laitier peint des QR codes sur ses vaches.

Côté santé, les QR codes présentent des pistes intéressantes. Placés sur les boites des médicaments, ils donnent accès aux notices à tout moment. Les malvoyants peuvent aussi avoir accès au format sonore de la notice.

Nouvelles informations : une évolution de la presse papier

Les QR codes assurent le lien entre les supports papiers et les supports numériques. Les articles peuvent être enrichis de vidéos, d’interviews, d’autres photos. Les QR codes, en contenant davantage d’informations, permettent de continuer un article, de l’actualiser. Oui bon, mais quel intérêt vis-à-vis d’un support numérique en complémentarité ou d’un simple lien vers le site dédié ? Voilà un autre débat qui donnera peut-être lieu à un autre billet.

Et après ?

Les QR codes pourraient bien n’être qu’une étape vers d’autres technologies. Comme les NFC, la réalité augmentée ou encore la reconnaissance de forme. Parce que oui, l’utilisation des QR codes n’est pas très répandue. Mais il faudrait sans doute s’interroger sur la qualité des informations liées et l’aspect déceptif des liens qui sont généralement proposés.

> Visuel :

Cam Creative QR CODE, flickr, licenceCC, par optiscanapp

Claire Abrieux le 28/12/2011
Claire
Claire Abrieux le 28/12/2011

2 Comments


michel

Merci pour ces éléments.
Je crois qu'effectivement le problème du QR code est lié à la faible valeur ajoutée de l'expérience proposée dans la plupart des cas.
A ce sujet, lire le post du blog xeres.com qui met en garde contre une pauvre utilisation par les marques:
"Le QR code: futur canal de communication ou simple exemple de "push" des agences auprès de l’annonceur ?"
www.xeres.com/.../...pr%C3%A8s-de-lannonceur-.html

le 10 January 2012
Valentin_Q

Les flashcodes et les QR Codes sont deux choses différentes : le premier est exclusivement français et n'est pas ouvert contrairement aux QR codes.

Il est vraiment dommage qu'il n’y ait pas de véritables statistiques sur les usages en France ou même en Europe. Au Japon 93% des ménagères l'utilise régulièrement, mais en France on est très très loin de ça ... Les gens testent une fois par curiosité, mais ça s’arrête là.

le 12 January 2012

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.