Vu sur le web

La musique poursuit sa transition numérique

0

Les recettes de la musique digitale sont encore loin de combler les pertes du CD mais la transition entre les deux supports est belle et bien amorcée. Ainsi les ventes numériques ont progressé de 14 % en France, en 2010, pour atteindre plus de 88 millions d'euros, selon le  rapport annuel «L'économie de la production musicale» du Snep dévoilée par Le Figaro.

 

Cette hausse encourageant ne suffit toutefois pas à compenser la baisse des ventes physiques, qui ont généré 466 millions d’euros en 2010 (contre 512 millions en 2009). Résultat, les ventes de musique tous supports confondus ont baissé de 5,9 % par rapport à 2009, à 554 millions d'euros.

 

Dans le détail, on s’aperçoit toutefois que la consommation musicale prend un tournant résolument numérique. Désormais, 45 % des internautes consomment de la musique légale sur le Web et ils plébiscitent en premier lieu les sites de streaming (à 61%). Quant aux revenus issus de l'abonnement sur Internet, ils ont « explosé », note le SNEP, enregistrant une hausse de 60 % pour totaliser 14,5 millions d'euros en 2010.

 

« Cette progression témoigne du succès de ces offres : fin décembre 2010, plus de 600.000 personnes en France avaient souscrit à un abonnement à un service de musique en ligne », souligne le rapport.

 

Ce modèle par abonnement représente désormais plus d'un quart du marché des ventes numériques.

 

«Ces changements sont très encourageants et placent le marché de la musique enregistrée en tête de la mutation numérique des industries culturellesse félicite David El Sayegh, directeur général du SNEP, cité par Le FigaroPour autant, il est indispensable que ces offres, qui suscitent l'adhésion des internautes avec un taux de satisfaction à hauteur de 90 %, puissent reposer sur des modèles économiques pérennes.»

 

(Visuel: I love my music ! par shankar, shiv, Flickr, licence CC)

RSLN le 02/09/2011
Admin
RSLN le 02/09/2011

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.