Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Vu sur le web

Surfer sur le net au bureau dope la productivité

0
Vous avez désormais une bonne excuse si votre patron vous grille en train de surfer sur votre site préféré au lieu de taper votre reporting. Des scientifiques ont prouvé que cette activité pouvait jouer un rôle positif dans la productivité d'un salarié. Leur étude, « Impact de la cyber-paresse sur l’attention », a été présentée au Texas dans le cadre du congrès annuel de l’Académie du management.
 
« Comparé à d’autres activités comme passer un coup de fil personnel, envoyer un SMS ou un mail ou encore travailler sans faire aucune pause, surfer sur le net peut reposer les travailleurs fatigués et ainsi doper leur productivité », explique le Wall Street Journal qui rapporte l’étude, publiée la semaine dernière.
 
Les deux chercheurs à l’origine de la découverte, qui ravira bien des accros au net, sont Don J.Q. Chen et Vivien K.G Lim, de l’université nationale de Singapour. Pour en arriver à cette conclusion, ils ont étudié trois groupes de personnes : un groupe témoin, un groupe autorisé à prendre des pauses et le dernier autorisé à surfer sur le web.
 
Chaque personne a passé 20 minutes à cocher toutes les lettres « e » qu’elle pouvait débusquer dans un texte simple. Lors des 10 minutes suivantes, les membres de groupe témoin ont dû s’acquitter d’une autre tâche très simple, ceux du groupe de « repos » ont pu faire ce qu’ils voulaient, excepté surfer, sur le net et ceux du groupe internet ont pu se connecter.
 
Au bout de ces dix minutes, tous ont dû s’amuser de nouveau à cocher des lettres. Les chercheurs ont découvert que ceux qui s’étaient connectés à Internet était significativement plus productifs et efficaces que les autres. En outre, ils ont déclarés des niveaux plus bas de fatigue intellectuelle et d’ennui, affichant au contraire un niveau plus haut de concentration. A quoi est-ce dû ?
 
« Lorsqu’ils surfent sur le net, les gens ont tendance à choisir les sites qu’ils aiment. C’est un peu comme prendre un café ou un goûter. Les pauses de ce type procurent du plaisir », affirme Vivien K.G Lim.
 
A l’inverse, on ne contrôle pas les mails que l’on reçoit. Lire et répondre à chaque message « demande plus d’efforts cognitifs puisqu’il faut prêter attention à chaque mot qui est écrit », ajoute-t-elle. Pensez donc bien à vous aérer la tête de temps en temps en venant sur Regards sur le numérique par exemple.
 
(Visuel: office par Coleydude, Flickr, licence CC)
RSLN le 25/08/2011
Admin
RSLN le 25/08/2011

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.