Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Société

L'économie se lit d'abord sur les blogs

0

Les blogs économiques font mieux que les publications officielles. La banque mondiale a publié début août une étude en trois parties sur l’impact des blogs spécialisés en économie (premier chapitre, deuxième et troisième) .

Le constat est clair : quand un papier économique typique n’attire que peu de lecteurs, 21 vues et 12 téléchargements en moyenne durant les deux mois qui suivent sa publication, le même papier repris et « décrypté » pour le novice sur un blog spécialisé lui permet de doper très fortement son audience.

Un post sur Freakonomics équivaut à trois ans de vues...
 
Un coup de pouce qui peut aller de 70 vues supplémentaires (pour une citation sur le blog Aid Watch, projet de l’Université de New York qui a été arrêté en mai dernier) à 470 grâce au célèbre Freakonomics et ses quelque 25.000 visiteurs uniques quotidiens.
 
Une citation sur ce dernier blog est d’ailleurs la plus rentable : elle permet d’atteindre en une seule fois le même nombre de vues qu’en l’espace de trois ans, souligne l’étude de la banque mondiale.
 
 
Commentaire de David McKenzie et Berk Özler, les deux auteurs de l’étude et chercheurs à la banque mondiale : 
 
« Comparées aux chiffres habituels de vues et de téléchargements  des papiers économiques, ces augmentations sont énormes. »
 
Pour mesurer l’impact des blogs économiques, les deux hommes se sont concentrés sur les  blogs renvoyant directement vers des papiers répertoriés dans le Repec, banque de données où sont publiés la majorité des papiers économiques.
 
Pour les matheux et les plus courageux d'entre vous, voici la formule utilisée par les chercheurs:
 
 
Cette méthodologie permet de tirer un autre enseignement. Si les bons scores réalisés sur ces blogs attestent de la curiosité des internautes pour les problématiques économiques, ces derniers préfèrent néanmoins le décryptage au travail brut et parfois aride des publications officielles. Seule une minorité d’entre eux, de l’ordre de 1 à 2%, cliquent sur les liens pour se rendre sur la page de la thèse à l’origine du post.

Le blogueur a meilleure réputation que le chercheur
 
Pour le chercheur, le blog économique ne représente donc pas nécessairement une porte d’entrée sur son travail universitaire mais davantage une fenêtre permettant une meilleure exposition de ses thèses.
 
D’autant que le blog profite d’abord à son auteur : les blogueurs économiques les plus célèbres sont ainsi cités comme les économistes les plus respectés et admirés, souligne encore l’étude de la banque mondiale :
 
« Publier régulièrement sur son blog est étroitement associé à l’idée que son auteur est un économiste référent. »
 
Et dont les propos peuvent déclencher une tempête médiatique, comme l’avis très tranché de l’économiste Paul Krugman au sujet de l’accord américain entre Démocrates et Républicains sur le relèvement du plafond de la dette, repris un peu partout dans la presse américaine et française.

Pour être lus et mieux considérés par le grand public, les économistes n’ont donc d’autre choix que d’ouvrir leur propre blog. Ou se concentrer sur les sujets qui intéresseront le plus les blogs qui ont la cote.
 
> Visuel : 
 
Sandrine Cochard le 16/08/2011
sandrine
Sandrine Cochard le 16/08/2011

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.