Suivez-nous également sur Twitter @RSLNmag
Économie numérique

Mais à quoi servent (vraiment) les fab labs ?

0

(illustration : FabLab par TonZ, flickr, licence CC)

Nous débutons une série de publications sur les fab labs, ces ateliers à tout faire qui se proposent de restituer la technologie et les outils de production aux citoyens. Petit tour d'horizon des questions que nous souhaitons aborder.

Connaissez-vous le « Hangar Y », à Meudon ?

Sans doute pas. Il faut dire que cette impressionnante cathédrale industrielle, toute de briques rouges et de poutres métalliques habillée, est aujourd’hui largement laissée à l’abandon. Loin de son glorieux passé : construite à la fin du 19e siècle, elle a en effet été le premier hangar à dirigeables au monde, avant d’abriter, jusqu’au début des années 1980, le musée de l’air.

Pourtant, avec son énorme volume et son architecture remarquable, mais, surtout, la délicieuse impression de se retrouver, en plein cœur d’une forêt des Hauts-de-Seine, face à un monument industriel que l’on croirait davantage issu des centres-villes de Roubaix ou de Tourcoing, le « hangar Y » a, assurément, un potentiel fort.

Un étudiant l’a bien compris. Dans son « projet de diplôme », réalisé lors de sa dernière année d’études à Strate Design College, l’une de ces écoles qui forme la nouvelle garde des designers français, Fabien Chancel s’est attaqué à ce fameux hangar Y.

Son ambition ? « Conserver la même architecture, tout en attribuant au lieu une nouvelle fonction ».

La proposition du projet est audacieuse, ambitieuse, séduisante : elle vise à y développer un fab lab, soit l’un de ces petits ateliers à tout faire, qui se proposent de restituer la technologie et les outils de production aux citoyens.

Concrètement, l'objectif est de permettre à monsieur tout le monde de venir créer, par exemple, sa cuisine, ex nihilo, de son design à sa réalisation, dans ces ateliers de fabrication d’un genre nouveau.

Nouvelle lubie d’un étudiant totalement irréaliste ? Sans doute un peu – le scénario d’usage reste un peu maigrichon, et espérer déplacer « monsieur tout le monde » en pleine forêt de Meudon, dans un lieu qui n’est absolument pas desservi par les transports en commun assez risqué, sinon impossible.

Elle illustre néanmoins à quel point les fablabs sont en train de devenir « sexy », aux yeux des architectes, des créatifs de tout poil, et sans doute également, aussi, des collectivités locales.

Car, depuis leur naissance en 2002, les « fab labs » ont quitté petit à petit leur anonymat : espaces collaboratifs nouveaux plébiscités par les « gourous » des nouvelles technologies, ils sont allés jusqu’à faire l’objet … d’une Une de l’hebdomadaire anglais « The Economist ».

Voilà, vous savez désormais tout : c’est assurément la combinaison de cette « Une » de l’hebdomaire des cols blancs de la planète, et du si romantique projet « Hangar Y » qui nous a conduit à se lancer dans le projet de cette mini-série en quatre épisodes, pour décortiquer un peu la grande famille des fab labs.

> Au programme :

- D’abord, un détour par la pensée des « pères fondateurs » des Fab labs. Et en l’occurrence : Neil Gershenfeld, chercheur du Massachusetts Institute of Technology (MIT) où il dirige le Center for Bits and Atoms. C’est l’une de ses conférences données dans le cadre de TED qui a mis les « fab labs » sur le devant de la scène. Nous l’avons rencontré à l’occasion de son passage à Paris, en juin, lors du festival « Futur en Seine ».

- Un petit exercice de typologie et de définition : nous vous proposerons un petit « jeu des sept familles », pour vous y repérer entre Fab labs, techshops, hackerspaces.

- Et nous interrogerons une question fondamentale : la place de l’amateur dans le fab lab. Qui est-il, cet amateur susceptible de se saisir des technos pour inventer ses propres outils et objets ? Quels publics peuvent réellement être concernés – et s’approprier – ces nouveaux lieux ?

> Pour aller plus loin :

 

> Illustrations :

Antoine Bayet le 01/08/2011
antoine
Antoine Bayet le 01/08/2011

Pingbacks and trackbacks (1)+

Ajouter un commentaire


Loading
biuquote
  • Comment
  • Preview

S'abonner à la newsletter

Votre adresse email sera uniquement utilisée pour vous envoyer la newsletter de RSLN. Microsoft ne l'utilisera pour aucune autre communication, qu'elle soit commerciale ou institutionnelle. Microsoft ne vend ni ne loue ses listes d'abonnées à des tiers.